Quel Temps!

Carnet nature : connaissez-vous vraiment le merle ?

Merle chanteur
28 juin 2022 à 10:30Temps de lecture2 min
Par Caroline Gillet

Le merle noir est un visiteur familier de nos jardins, parcs, haies, lisières et forêts. Le mâle se reconnaît à son plumage de jais, son bec jaune vif et au fin anneau jaune qui entoure son œil. La femelle est brun foncé avec une gorge brune et blanche un peu plus claire et une poitrine striée de brun.

Un chant mélodieux du matin au soir

Le matin, le merle est l’un des premiers à commencer ses vocalises bien avant le lever du soleil, posté en hauteur sur la cime d’un arbre ou sur un toit afin de faire résonner son chant. Celui-ci est mélodieux, inventif, fantaisiste et aux notes flûtées. L’oiseau est d’ailleurs surnommé " la flûte des jardins ". Durant le printemps, on l’entend chanter aussi au crépuscule. Un moment particulièrement apaisant…

Le merle imite volontiers les bruits de son environnement : les chants d’autres oiseaux, les klaxons, les sifflets, les sonnettes !

Cherchez le nid du merle !

Nid de merle

Très territorial, le mâle se lance parfois dans des courses-poursuites avec ses adversaires afin de garder ses faveurs auprès de la femelle.
Le nid du merle est assez facile à repérer. Assez volumineux, il est constitué de tiges, de brindilles, et de beaucoup d’herbes sèches. Les bords sont consolidés avec de la boue. Il est souvent construit à moins de 3 m de hauteur, dans un buisson ou dans un lierre grimpant bien touffu. La merlette le construit parfois en moins de deux jours, tandis que le mâle surveille le territoire. Les œufs sont bleu clair ou blancs, souvent mouchetés de brun rougeâtre. La femelle en pond 3 à 6 qu’elle couve durant 12 à 15 jours. Les petits restent au nid environ 18 jours. Il y a généralement deux nichées : l’une au printemps et l’autre en été.
Quand ils quittent le nid, les jeunes sont encore nourris par les parents et il n’est pas rare de les voir au sol, encore un peu maladroits. C’est le moment de surveiller les chats, renards et autres éperviers qui n’en feraient qu’une bouchée !
 

Le menu

Merlette et baies

En tant que frugivore, le merle noir participe à la dispersion des graines des arbustes. Les fruits lui fournissent des sucres, des vitamines et des lipides. On peut lui donner un coup de main en plantant des essences indigènes à baies comme l’aubépine, le cornouiller, le prunellier, le fusain, le sorbier, la viorne, etc.

Au sol, le merle sautille et fouille les feuilles mortes (parfois de manière peu discrète !) ou l’herbe fraîchement tondue pour y trouver des lombrics, des chenilles, des larves, des araignées, etc. Il débarrasse aussi nos potagers des limaces et des escargots.

Articles recommandés pour vous