Interactif

Cap-Vert : Justine Masseaux, anthropologue

LES BELGES DU BOUT DU MONDE

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Les Belges du Bout du Monde nous emmènent à la rencontre de jeunes femmes qui cultivent la même passion pour le Cap Vert, un archipel composé de dix îles situées dans l’océan Atlantique au large des côtes du Sénégal, de la Gambie et de la Mauritanie… Justine Masseaux, anthropologue, y mène des recherches, Carisa Dias, entrepreneuse, en est originaire et notre consœur Tatiana Silva en est amoureuse, c’est la terre natale de ses parents.

Pour cette émission, Anne Pollard, lauréate du concours de jeunes journalistes Belgodyssée, est allée à la rencontre de Pierre-Joseph Laurent, professeur à l’UCLouvain, qui a flashé sur le Cap Vert et compte plus de cinquante voyages sur place à son actif.

Carisa Delgado Dias 

Originaire du Cabo Verde, née au Portugal, Carisa Dias est entrepreneuse, chanteuse et présentatrice de la webTV Fashion Aventura. Diplômée en ingénierie et actions sociales, elle parle six langues dont le portugais, le capverdien, le français, le luxembourgeois, l’allemand et l’anglais, et aime exprimer sa multiculturalité. Très active, elle mène de front ses projets professionnels et sa vie de famille.

A l'âge de 8 ans, elle est venue vivre au Luxembourg avec toute sa famille.

Actuellement, elle travaille en tant qu’assistante sociale, responsable du service travail communautaire.

Carisa est une personne polyvalente, remplie de rêves et très créative. Son métier dans le social ne définit pas qui elle est.

Les Belges du Bout du Monde au Cap-Vert, Carisa Dias
Les Belges du Bout du Monde au Cap-Vert, Carisa Dias © Tous droits réservés

Chanteuse, entrepreneuse, fan de la mode et passionnée par le métier de présentatrice

Ces domaines sont ceux où elle se sent épanouie et où elle peut s’exprimer.

Chanteuse : Depuis très jeune elle chantait dans des fêtes capverdiennes jusqu’à participer à des concours. C’est à Bruxelles, pendant ses études, qu'elle s'est sentie le plus valorisée. On comprenait son univers sans la juger. C’est aussi grâce à la musique qu'elle a rencontré son époux qui est d’origine congolaise, Pegguy Tabu, et qui est le fils d’un grand artiste congolais, Tabu Ley Rocherau. Elle a beaucoup appris avec lui et tous les artistes qu'elle a rencontré à Bruxelles.

Entrepreneuse : Il y a 3 ans, elle s'est lancée dans l’entreprenariat, dans le domaine cosmétique, soins de la peau. Elle a aimé se lancer dans ce défi qui a éveillé en elle une femme d’affaire à devenir. Grâce à cette expérience elle a lancé sa plateforme EBEAUTY, dans laquelle elle parle de la beauté, du bien-être et de la nutrition. E BEAUTY signifie essentiel beauty, donc beauté essentielle, qui englobe tous ces points mentionnés avant, mais aussi des thèmes plus essentiels, comme la vie de femme, de maman, la charge mentale, etc. des thèmes qui sont souvent tabou pour la communauté féminine capverdienne.

Les Belges du Bout du Monde au Cap-Vert, Ebeautyteam
Les Belges du Bout du Monde au Cap-Vert, Ebeautyteam

Mode : Quelle femme n’aime pas la mode ? Carisa en est trop fan !!! Et surtout des styles fashion, uniques, hors du commun.

Présentatrice : Il y a un peu plus de dix ans, elle avait été invitée pour animer une soirée capverdienne au Luxembourg. Elle a aimé l’expérience. C'est à partir de là qu'elle a commencé à être invitée partout, à tel point que cela a pris le dessus sur sa première passion qui est le chant. En 2012, elle a été invitée à Paris pour présenter le concours Miss Angola Paris, avec un gros cachet, et c'est là qu'elle a eu la confirmation qu'elle voulait faire cela. Puis en 2017, avec son mari, elle a lancé le projet "Fashion Aventura", une WebTV avec des interviews, lifestyle, mode, cuisine, etc.

Les Belges du Bout du Monde au Cap-Vert, Fashion Aventura
Les Belges du Bout du Monde au Cap-Vert, Fashion Aventura © Tous droits réservés

Aujourd'hui, Carisa vit au Grand-Duché du Luxembourg

En découvrant la Belgique, elle a été touchée par l'accueil chaleureux des belges et l'ouverture d'esprit.  Elle trouve que les belges sont très ouverts et expriment une certaine joie de vivre.

Cependant, au niveau de la ville, elle a dû s’adapter car elle venait d'un pays assez calme.

Carisa a la grâce d’avoir un mari entrepreneur, homme d’affaire, musicien, artiste, qui sait voir en elle son potentiel et qui la pousse à réaliser ses projets.  Elle aime apprendre, donc elle suit pas mal de formations sur le développement personnel et développement de projets.  Ses filles sont aussi le moteur de sa motivation.

Les Belges du Bout du Monde au Cap-Vert
Les Belges du Bout du Monde au Cap-Vert © Tous droits réservés

Toute son enfance, elle a été bercée dans la culture capverdienne : la cuisine, les coutumes, la musique…

C’est son père qui l’a influencée à chanter. Il était lui-même chanteur. Elle se rappelle les bals capverdiens où tout le monde dansait, petits, jeunes, vieux… C’est une époque inoubliable. Elle en garde de très bons souvenirs.

Un événement qui l’a particulièrement touchée c'est Ethno Tendance Fashion Weekend qui a eu lieu en 2012 au musée Royal d’Afrique Centrale où elle a pu représenter ses origines à travers la musique. Elle a chanté une chanson de l'éternelle Diva Cesaria Evora et de son mentor Sara Tavares. C’est la première fois qu'elle s'est sentie valorisée en tant qu’artiste capverdienne.

La même année, en 2012, elle a présenté Miss Angola Paris.  Cet événement a aussi un peu déterminé le chemin qu'elle allait prendre. Elle était entourée de professionnels de la mode comme Elie Kuame, qui demeure un de ses stylistes préférés, de coiffeurs et maquilleurs, mais aussi de Hapsatou Sy qui est une de ses mentors dans le domaine entreprenariat, présentatrice et femme d’affaire.

Loading...

Le fait de s’être lancée dans l’entreprenariat dans le domaine cosmétique en 2018 lui a aussi ouvert une porte dans le monde des affaires. Elle a appris à échanger son chapeau d’assistante sociale contre celui de femme d’affaire.

Son émission Fashion Aventura l’a aussi beaucoup aidée à se développer dans ce domaine.

 

Carisa est allée au Cap-Vert une seule fois, en 2002.  Elle avait 17 ans. Elle a visité 4 îles : Brava, Santiago, Sao Vicente et Santo Antao. Son coup de cœur a été Santo Antão. Les montagnes, la nature, la simplicité des gens l’ont fort marquée.

Elle n'y est plus depuis, car elle a privilégié d’autres voyages. Mais aujourd’hui elle serait prête à y retourner pour montrer à ses filles le pays de leurs ancêtres.

Pedra Badejo, Localité à Santiago, Cap-Vert
Pedra Badejo, Localité à Santiago, Cap-Vert © Tous droits réservés
Les Belges du Bout du Monde au Cap-Vert, Mindelo ville à Sao Vicente
Les Belges du Bout du Monde au Cap-Vert, Sesimbra, petite ville portugaise du district de Setubal

Son rêve serait de voyager et de faire des émissions

Aujourd’hui, elle pourrait s'installer dans d’autres pays. Vu le métier de son mari et ses ambitions, ils seraient prêts à s'installer au Cap Vert, ou un autre pays d’Afrique, pourquoi pas, et aider dans le développement du pays.
Grâce aux six langues qu'elle parle, elle pense que s’adapter ne serait pas si compliqué et que pour leurs filles ce serait bénéfique pour leur bagage culturel.

Retrouvez aussi Carisa sur Instagram

Justine Masseaux

D'origine Carolo, Justine est fille unique d’une mère immigrée espagnole et d’un père belge. Ses grands-parents maternels lui ont transmis la culture ibérique.  Elle a grandi dans la boulangerie familiale de ses grands-parents paternels.

Après des études artistiques, elle se tourne vers l’aide à la jeunesse, anime entre autres des émissions de radio et des ateliers d’expression. A l’aube de la trentaine, elle reprend le chemin de l’université.

Les Belges du Bout du Monde au Cap-Vert, Justine Masseaux
Les Belges du Bout du Monde au Cap-Vert, Justine Masseaux

Le sol à peine foulé, c’est le coup de foudre

En 2017, elle commence un certificat universitaire qui lui fait découvrir l’anthropologie à travers une étude sur le déni de grossesse ("Une maternité impensée" Editions Academia) : une enquête qualitative de 18 mois par récits de vie. Elle y propose une approche inédite du déni de grossesse en étudiant ses traces – psychologiques, relationnelles, sociales, identitaires – et ses potentielles conduites à risque : isolement, burn out maternel et dépression.

En 2018, elle quitte son emploi pour commencer directement un Master en anthropologie à l’UCLouvain.

Elle a démarré une recherche doctorale en anthropologie sur les dynamiques identitaires autour de l’alcool national capverdien, le grogú (eau-de-vie de canne à sucre).

Les Belges du Bout du Monde au Cap-Vert, distillerie Rui Vaz
Les Belges du Bout du Monde au Cap-Vert, distillerie Rui Vaz © Tous droits réservés

Pour son terrain de mémoire en anthropologie, elle souhaitait partir plusieurs mois dans un pays qu'elle n’avait jamais visité et dont elle ne parlait pas la langue. Hésitante face aux possibilités infinies qu’offre le monde, elle a invité son professeur Pierre-Joseph Laurent à discuter de ses envies de recherche. Le genre, le corps (la danse), et particulièrement l’alcool étaient ses sujets de prédilection. Comme une évidence, selon Pierre-Joseph Laurent, le Cap-Vert synthétisait tous ses critères.

Quatre mois plus tard, elle arrivait sur l’île de Santiago sans connaître ni la langue ni savoir dans quelle ville elle allait rester. Au fil des rencontres, une famille l’a hébergée à Pedra Badejo, une petite ville côtière d’environ 9000 habitants, à une petite heure au Nord-Est de la capitale Praia.

Ses premières impressions en découvrant le pays...

La découpe du milieu entre montagnes et mer. La roche, l’aridité.

À Santiago, la terre est si sèche, les arbres sont décharnés et, après quelques très faibles pluies, une explosion de vert presque fluo.

Mais aussi les femmes en nombre qui dégagent une grande force (batalhadora, trabalhadora) et la joie exprimée en dansant la funaná des plus jeunes aux plus âgé.e.s.

Pour Justine, la différence fondamentale entre le Cap-Vert et la Belgique c'est le rapport au monde ! le Cap-Vert est un archipel, aux îles minuscules à quelques 600 Km des côtes africaines. Alors que la Belgique limitrophe de 4 pays est au centre politique et géographique de l’Europe. Ainsi, au Cap-Vert, le regard et la mobilité sont très vite arrêtés par l’océan et dans le même temps, cet horizon ouvre les possibles dans les imaginaires. Habituée à vivre à Bruxelles en totale indépendance et dans l’anonymat qu’offre une si grande ville, elle s'est retrouvée dans une société où tout se sait, où tout le monde se connaît et où le contrôle social est fort.

Dans quelques semaines, elle quittera à nouveau notre petit royaume pour une recherche immersive de plusieurs années dans son pays de cœur.

Mayra Andrade “Ilha de Santiago”, une chanson qui parle des plaisirs et beautés de l’île...

Loading...

Tatiana Silva amoureuse du Cap-Vert, la terre natale de ses parents

Née de parents cap-verdiens, Tatiana Silva vit une enfance modeste. Très jeune, elle doit affronter le départ de son père, le décès de sa mère, la solitude, le sentiment d’imposture, le rejet, l’abandon… En quête de sens, elle va alors entreprendre de trouver l’équilibre dans sa vie, de Miss Belgique à présentatrice télé, elle raconte son parcours dans "Tout commence par soi", un livre qui vient de paraître chez Albin Michel.

Dans cet ouvrage, Tatiana aborde aussi les thèmes de la solitude, du sentiment d’imposture, de la quête de soi, du temps, de la foi, de la gratitude et de l’authenticité.
C’est également une véritable boîte à outils pour maîtriser son corps, son mental et son âme que nous livre une étonnante Tatiana Silva Braga Tavares.

Les Belges du Bout du Monde au Cap-Vert avec Tatiana Silva
Les Belges du Bout du Monde au Cap-Vert avec Tatiana Silva @BikeForAfrica

Goûtez au dépaysement proposé par Adrien Joveneau et les Belges du bout du monde à 9 heures le dimanche sur La Première, dès 10 heures en podcast sur Auvio et retrouvez les histoires et les bons plans de centaines de Belges qui vivent aux quatre coins du monde sur la Carte des Belges du Bout du Monde. 

Télécharger l'émission radio

Articles recommandés pour vous