Belgique

Camions: une redevance au kilomètre à la place de l'Eurovignette

Une redevance au kilomètre pour remplacer l'Eurovignette
12 févr. 2015 à 16:42 - mise à jour 13 févr. 2015 à 09:07Temps de lecture1 min
Par Carl Defoy

Le gouvernement ne s’en cache pas : la redevance doit augmenter les recettes. On les affectera – c’est promis – à l’amélioration du réseau routier. Christophe Lacroix, ministre wallon du Budget, estime qu’il est juste que ceux qui dégradent le plus les voiries contribuent plus à leur entretien. Et le principe sur lequel il y a consensus en Wallonie, à Bruxelles et en Flandre, c’est de taxer en fonction du nombre de kilomètres parcourus, de la pollution engendrée et du tonnage des véhicules.

Éviter un report de trafic 

Reste à déterminer sur quelles voiries la redevance sera exigée. Les autoroutes et les grandes nationales bien sûr. Mais pas seulement. Carlo Di Antonio, ministre wallon de la Mobilité, est chargé de délimiter les routes concernées par la taxe en tenant compte d’un paramètre essentiel : éviter de reporter le trafic des camions sur le réseau à petit gabarit. Ce qui générerait inévitablement des gênes et du danger.

Une concertation est donc indispensable avec les autres régions. Mais aussi avec les transporteurs : les organisations professionnelles ont déjà tiré la sonnette d’alarme. Elles parlent d’une redevance dix fois plus chère que l'actuelle Eurovignette. Or, il ne faudrait pas, surtout en cette période économiquement déprimée, que cette taxe prélevée sur les routiers affecte l’économie wallonne et l’emploi.

Carl Defoy

Sur le même sujet

Redevance kilométrique, l'opposition quitte la séance plénière

Belgique