Moteurs Formule 1

Button privé de son "café porte-bonheur"

Button privé de son "café porte-bonheur"
16 mars 2013 à 13:07Temps de lecture2 min
Par mawe

Il pointe non seulement une météo difficile, mais aussi et surtout des retards dans le début des hostilités.

"Une session qui commence et qui s’arrête comme ça est difficile pour tout le monde, a-t-il confié. Pour nous pilotes, cela veut dire que nous devons être prêts au défi des qualifications encore et encore. C’est un peu comme demander à Usain Bolt de se préparer à faire cinq sprints de 100 mètres, les uns après les autres, et d’en annuler quatre."

Au-delà de la difficulté que représentent ces conditions pour les pilotes, il a souhaité souligner à quel point cette situation était dommage pour les spectateurs venus en nombre (plus de 70.000) pour suivre les qualifications. Il reconnaît néanmoins approuver la décision de la FIA de reporter la suite des hostilités.

"Ce niveau de perturbation crée pas mal de stress mental et psychologique pour n’importe quel athlète. Mais c’est encore pire pour les fans, qui ont attendu ces qualifications avec enthousiasme toute la journée et qui se retrouvent assis sous la pluie battante sans la moindre action sur la piste pour les divertir. Je suis donc vraiment désolé pour eux, parce que les fans sont en définitive tout ce qui importe dans le sport, mais j’espère que nous pourrons nous rattraper demain avec une course vraiment passionnante", a-t-il ajouté.

"Malgré tout, je crois que la FIA n’avait pas le choix. Reporter la Q2 et la Q3 à demain était la bonne décision à prendre pour des raisons de sécurité."

Habitué aux victoires en Australie (trois fois vainqueurs sur les quatre derniers Grands Prix d’Australie), Button prendra demain le départ de sa 229ème course, faisant de lui le pilote le plus expérimenté du plateau. Il déplore cependant avec humour de ne pas avoir le temps de s’adonner à son petit rituel habituel d’avant-course, demain à Melbourne.

"Ce report signifie que je ne serai pas en mesure d’aller prendre un café sur la plage, ce qui est ma petite tradition d’avant-course ici à Melbourne. Mais, vous savez, peut-être que ce n’est pas une si mauvaise chose, car je ne pense pas que nous serons suffisamment rapides pour gagner ici demain. Cela veut dire que je pourrai donc garder mon café du dimanche matin à Melbourne comme porte-bonheur. Mon record de victoires après un café restera donc intact", a-t-il conclu.

De notre partenaire F1i.com

Articles recommandés pour vous