Exposition - Accueil

"Burning Man : sous la poussière, la plage"

“Burning Man : sous la poussière, la plage”
29 nov. 2018 à 15:47Temps de lecture1 min
Par Flora Eveno

Les photographies de Luc Rocher, consacrées au rassemblement néo-utopiste s’exposent au Liber jusqu’au 15 janvier.

 

Chaque année depuis 1990, le désert de Black Rock dans le Nevada est le théâtre d’un rassemblement particulier, le Burning Man. Le festival qui est né quatre années plus tôt de l’imagination de Larry Harvey avait auparavant lieu à San Francisco. Il s’agissait au départ d’organiser une fête intime autour de la crémation festive d’un mannequin géant, une tradition qui a perduré dans le désert mais avec désormais des milliers de personnes. En presque 30 ans, Black Rock City est devenue la ville la plus peuplée du Nevada le temps Burning Man, accueillant 70.000 festivaliers. 

 

Le but pour les festivaliers est de venir avec les déguisements de plus extravagants, tout comme les stands sur place. Le Burning Man possède, dit-on, une ambiance hors-norme et ce dans un lieu d’exception. Luc Rocher s’est immergé dans cette atmosphère pour en retirer des traces photographiques, comme témoins d’un instant libre éternel. “Burning Man : sous la poussière, la plage” est une exposition hommage à la douce utopie de ce rassemblement atypique.

 

Informations pratiques

Expo photo “Burning Man”

Du 15 novembre au 15 janvier

Au Liber (Rue des Deux-Eglises 112 - 1210 Bruxelles)

L’évènement sur Facebook

 

Un aperçu de l’ambiance Burning Man avant l’exposition : 

 

4 Minutes Inside the Madness at Burning Man 2018

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

En difficultés financières, le festival Burning Man se sépare de ses trésors aux enchères

Exposition - Accueil

Articles recommandés pour vous