Bruxelles : les étudiants peinent à trouver un job cet été

Bruxelles : les étudiants peinent à trouver un job cet été
04 août 2020 à 13:21Temps de lecture2 min
Par Cynthia Deschamps

Le coronavirus a un impact considérable sur le marché du travail, et notamment sur les jobs étudiants. En effet, en Région bruxelloise, beaucoup d'étudiants cherchent du boulot cet été mais ils peinent à en trouver. C'est le cas d'Olivier, étudiant de première année en ingénierie du son. Il travaille chaque été depuis trois ans mais cette année, cela fait des semaines qu'il cherche un job comme serveur, vendeur ou animateur. "Je n'ai pas encore eu de réponse. Pourtant, j'ai aussi postulé dans des magasins et dans l'horeca où j'avais déjà travaillé."

Sheila, étudiante de première année en marketing, a elle aussi tenté de retrouver son job cet été dans une grande chaîne de mode, mais sans succès. Depuis, elle postule auprès de différents magasins de prêt-à-porter et attend avec impatience les emails des agences d'intérim. Avant le confinement, "les offres venaient toutes seules. Mais maintenant, je n'ai plus reçu d'offres depuis plus de six mois."

Elle est loin d'être la seule. Selon les agences d'intérim Randstad et Manpower, les jobs étudiant en Région bruxelloise ont diminué d'environ un quart au mois de juillet, tant en termes d'heures que d'effectifs. Et si la tendance se poursuit, 116.000 étudiants qui avaient un job l'été passé n'en auront pas cette année. Sébastien Constantino, porte-parole du groupe d'intérim Randstad, remarque que certains secteurs sont plus touchés que d'autres. "Le secteur de l'horeca et le secteur des parcs d'attraction enregistrent une baisse très importante puisqu'on parle d'un recul de 50% pour le secteur de l'horeca et de 30% pour le secteur des parcs d'attraction. Finalement, aujourd'hui, seuls les secteurs de la grande distribution, de la logistique, voire des soins de santé, emploient plus ou moins le même nombre d'étudiants que l'année précédente."

Les agences d'intérim restent toutefois optimistes puisqu'elles constatent déjà une amélioration par rapport aux vacances de Pâques, durant lesquelles deux emplois étudiants sur trois avaient été supprimés. Jonathan Penninckx, responsable de la Région bruxelloise chez Manpower, note aussi que "les entreprises s'adaptent à la situation actuelle". Il espère donc que plus d'opportunités d'emploi seront offertes aux étudiants dans les mois à venir.

Articles recommandés pour vous