Regions

Bruxelles est-elle un nid d'espions ?

La place de Luxembourg située en face du Parlement européen
25 oct. 2012 à 08:39 - mise à jour 25 oct. 2012 à 08:57Temps de lecture1 min
Par Céline Biourge

Quand on pose trop de questions sur les services secrets, voilà le genre de réponses que l'on obtient : "Je ne vais pas entrer dans les détails parce que c’est une matière assez sensible", "on entre là dans le domaine opérationnel, je ne vais donc pas m’étendre". 

Le patron de la sûreté de l'Etat, Alain Winants, nous avoue tout de même ceci : "Il y a ici à Bruxelles une grande présence des services de renseignements russes. Nous sommes certainement au même niveau que pendant la guerre froide, mais il y a d'autres services, chinois, de l’Iran, etc. "

Contactez par nos soins, Cristof Clerix, un journaliste flamand spécialisé dans le renseignement, nous précise qu'à l'époque de la guerre froide, "dans les années 80 au moins 60 espions étaient en place à Bruxelles". C'est du moins ce qu'il a découvert en faisant des recherches à Berlin, dans les archives de la Stasi, l'ancienne police est-allemande.

"L'année passée, la sûreté belge a mené des enquêtes contre au moins sept journalistes étrangers suspectés d'être des espions", ajoute-t-il.

En 2003, le Juste Lipse, le bâtiment du Conseil européen, a été la cible d'une des plus grandes opérations d'écoute illicite connue de l'après-guerre. Alexandro Legein le chef de la sécurité témoigne : "On a découvert un système d'écoute illicite qui permettait d'activer à distance des téléphones à l'intérieur de la maison et qui pouvait ainsi se comporter comme engin de transmission d’une conversation dans un bureau tout comme dans une salle de réunion."

Aujourd'hui, lors des sommets européens, on remarque que le nombre de réseaux wifi gratuits augmentent considérablement autour du Juste Lipse. Ils seraient installés par des services secrets étrangers pour intercepter des informations de fonctionnaires européens.

C.B. avec Daphné Van Ossel

Sur le même sujet

Espionnage: un consul belge aurait alimenté les services secrets russes

Belgique

La Belgique, Bruxelles en particulier, un nid d'espions?

Belgique

Articles recommandés pour vous