Culture & Musique

"Blasé" d’Archie Shepp et Jeanne Lee, un texte et une performance politique

13 févr. 2020 à 16:10Temps de lecture1 min
Par Arnaud Quittelier

Sorti en 1969, l’album "Blasé" du saxophoniste Archie Shepp a été enregistré au Studio Davout de Paris, le 16 août 1969. Alors âgé de 32 ans, Shepp au saxophone ténor est accompagné par Dave Burrell au piano, Lester Bowie à la trompette, la contrebassiste Malachi Favors, Chicago Beau et Julio Finn à l'harmonica, Philly Joe Jones à la batterie et Jeanne Lee au chant.

Parmi les cinq titres qui figurent sur ce 33 tours, un retient plus particulièrement notre attention : La plage titulaire,"Blasé", interprétée par la chanteuse américaine Jeanne Lee (elle avait 30 ans à l'époque), une des plus importantes représentantes du courant free jazz dans le domaine du jazz vocal. Une voix sensuelle, sombre et sensible au service de l’afro-féminisme. 

Le texte s’adresse aux mâles et jette un regard nouveau sur l'histoire plutôt machiste du jazz. Un texte considéré à l'époque comme cru et provocateur. Il débute par ces mots :

Blasé

N’est-ce pas toi qui l’es mon gars ?

Toi

Qui éjacules en moi

Mais ne me libères pas…

Dans l'émission "Un Jour Dans L'Histoire" sur La Première, Laurent Dehossay et Jonathan Remy reviennent sur ce texte resté trop longtemps dans l'ombre.

Sur le même sujet

Revivez le concert de Count Basie à Charleroi

Culture & Musique

"The Love Songs" de Manuel Hermia, un moment de douceur garanti

Culture & Musique

Articles recommandés pour vous