Economie

Bill Gates reste l'Américain le plus riche selon le magazine Forbes

L'Américain Bill Gates à Washington, le 7 mai 2013
16 sept. 2013 à 15:21 - mise à jour 16 sept. 2013 à 15:41Temps de lecture1 min
Par AFP

Bill Gates, 57 ans, est redevenu en mai l'homme le plus riche au monde, devant le magnat mexicain des télécommunications Carlos Slim, précise le magazine.

Les 400 Américains les plus riches cumulent désormais une fortune de 2000 milliards de dollars, contre 1700 l'an dernier, un record absolu, qui s'explique par la force de la bourse et du marché immobilier selon le magazine.

C'est la 20e année consécutive que Bill Gates est l'homme le plus riche des Etats-Unis.

Comme l'an dernier, le 2e du classement est Warren Buffett, à la tête du conglomérat de presse Berwshire Hathaway. Avec 58,5 milliards de dollars, soit 12,5 milliards de plus qu'en 2012, c'est celui qui s'est le plus enrichi. Vient ensuite Larry Ellison, le co-fondateur du géant des logiciels Oracle, 3e avec 41 milliards (sans changement). C'est le seul, dans les 10 premiers, qui n'a pas vu sa fortune augmenter.

Les frères Koch, Charles et David, sont à la 4e place ex aequo, avec une fortune de 36 milliards chacun.

Le maire de New York Michael Bloomberg est 10e (31 milliards, +6).

Le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg 29 ans, est cette année le 2e de ceux dont la fortune a le plus augmenté (19 milliards, +9,6). L'an dernier, l'entrée mitigée de sa société en bourse lui avait à l'inverse fait perdre 8,1 milliards.

Au total, 314 milliardaires ont vu leurs revenus augmenter. Trente seulement sont moins riches que l'an dernier, et 22 ont une fortune inchangée.

La valeur nette moyenne de ces super riches est de 5 milliards de dollars, et il fallait cette année une fortune de 1,3 milliard de dollars pour entrer dans cette liste très fermée.

Les femmes y sont 48, dont la première transsexuelle milliardaire, Jennifer Pritzker, héritière des hotels Hyatt, anciennement connue comme le lieutenant colonel James Pritzker (n°327).


AFP

Sur le même sujet

La Fondation Gates : "Plus de technologie pour moins de pauvreté"

Monde