Culture & Musique

Béesau incarne le renouveau de la trompette. Découvrez son premier album "Coco Charnelle Part I"

29 oct. 2021 à 15:57 - mise à jour 29 oct. 2021 à 16:19Temps de lecture4 min
Par Marion Jaumotte
Loading...

Ceci est une invitation à découvrir le premier projet solo du trompettiste français Béesau : "Coco Charnelle Part I". Entre ses mains la trompette reprend un souffle de modernité. L’artiste est tombé en amour pour cet instrument d’un autre temps et il a décidé de se le réapproprier… 

Le trompettiste Béesau n’en fait qu’à sa tête et ça lui réussit. Depuis tout petit, dans les différentes écoles de musique et académies par lesquelles il est passé (et même au conservatoire !), on lui répète qu’il n’est pas assez bon, pas assez docile et trop rêveur. "A un moment, j’ai même arrêté la trompette tellement je ne me retrouvais pas dans la manière dont on me présentait cet instrument. J’ai été dégoûté du jazz alors que c’est ma musique de prédilection! J’avais l’impression que ce que je voulais faire n’était pas possible en France" nous confie le musicien.

A 28 ans, Béesau présente la première partie de son album "Coco Charnelle Part I" et il prouve ainsi qu’il a eu raison de croire en ses rêves et en ses idées. "J’avais simplement envie de faire de la musique de mon temps. J’avais envie que mes copains puissent venir me voir jouer et apprécier mes compositions." La trompette de Béesau swing, elle est jazzy aussi et puis parfois on se surprend à la trouver en train de flirter avec du rap ou du hip-hop et on aime ça. "C’est directement inspiré et influencé par toute la musique que j’ai écoutée en grandissant. Je voulais faire quelque chose de différent sans pour autant imiter les Américains."

Je reçois des messages de jeunes qui sont au conservatoire et qui me disent qu’ils sont inspirés par la musique que je fais… Ça me fait trop plaisir, surtout quand je repense à tous ces profs qui m’ont dit que je n’y arriverai jamais.

La trompette a quelque chose de sexy et de sensuel quand elle passe entre les mains de Béesau. Ce n’est pas pour rien que cet album se nomme "Coco Charnelle". "Ce côté romantique et sentimental fait effectivement partie de moi. Je viens d’avoir 28 ans et toute ma vie j’ai toujours été en couple… Jusqu’à janvier dernier ! A chaque fois, j’ai foncé tête baissée de relation en relation, à mes risques et périls. Même quand ça n’allait plus, j’ai toujours essayé de sauver les choses alors qu’il n’y a pas forcément besoin. Parfois il faut juste laisser partir. Je me suis retrouvé enfermé dans des relations dans lesquelles je n’avais plus envie d’être et j’ai fini souvent très malheureux avec des personnes qui ne m’aimaient pas réellement. Depuis janvier, j’ai pris le temps d’analyser tout ça, d’y réfléchir beaucoup et ça m’a aidé à comprendre et à assumer cette partie de moi : je suis un grand romantique et un amoureux des beaux sentiments. Avec du recul, je crois que c’est essentiellement ce que je raconte dans cet album."

Loading...

"Tout fini", "Dis moi pourquoi", "Le cœur à l’envers"… Les titres sont sans équivoques. Ça n’a pas été facile pour Béesau de mettre des mots sur ses compositions, lui qui manie plus facilement les notes que les mots : "Généralement je connais la signification du morceau quand je le compose mais j’ai du mal à choisir un seul mot pour représenter l’émotion ou le sentiment qui me traverse quand je la joue ou je l’écoute. Après, comme c’est de l’instrumental, chacun peut avoir sa propre interprétation du morceau, le nom au final n’est qu’une simple indication de mon ressenti à moi."

Et pourtant les mots et la voix de Béesau, on les entend sur l’interlude "Note Vocale". "Les notes vocales, en plus des titres, donnent une bonne indication de la teneur de l’album. C’était forcément un moyen de lier les chansons entre elles mais j’avais aussi envie qu’on entende ma voix forcément, mais qu’on l’entende sincèrement." Sur "Note Vocale" on déouvre effectivement l’artiste raconter sans filtres sa déception amoureuse à ses proches. Ces extraits sont directement tirés de vrais messages vocaux envoyés à ses amis : "Ça m’a pris du temps de trouver les bons passages. J’ai cherché dans toutes les conversations avec mes potes et comme je fais beaucoup de notes vocales, c’était galère (rires). En vrai, mes potes n’en peuvent plus de ces notes interminables dans lesquelles je raconte ma vie tout en faisant plein de euh."

Loading...

Si l’artiste pouvait vous donner un conseil pour découvrir sa musique, ce serait d’écouter l’album dans l’ordre : "J’ai personnellement toujours eu un amour profond pour les albums. En ce moment, on consomme la musique trop rapidement. Je trouve que c’est devenu trop rare d’écouter un album du début jusqu’à la fin. Et justement, dans "Coco Charnelle" j’essaie de raconter une histoire avec un début et une fin et des interludes qui ont leur importance. Avoir placé tout à ces endroits précisément m’a permis de me faire ressentir certaines choses en l’écoutant de cette manière. Si ça a marché pour moi, j’espère que ça marchera pour vous aussi."

Sur cette première partie d’album, le trompettiste s’est aussi fait plaisir en invitant des amis artistes sur plusieurs titres. On retrouve ainsi Primero sur "Un jour de moins", Ferdi dans une seconde "Note Vocale", Ever Mihigo sur "Le cœur à l’envers" ou encore Pongo sur "Deixa Partir". "Le feat avec Pongo je l’adore parce que pris séparément, nos univers sont complètement différents. Au final la rencontre entre les deux fonctionne super bien. On a commencé à se parler en confinement, moi je lui envoyais des prod et directement on a capté qu’il y avait un truc cool qui se passait. En studio ça s’est fait super facilement, c’est une artiste que j’apprécie beaucoup."

Pour "Coco Charnelle Part II" il faudra attendre janvier prochain nous confie le trompettiste qui a déjà plein d’idées en tête : "La première partie on peut la voir comme une sorte d’étude sentimentale de tout ce que j’ai vécu en relation depuis mes 14 ans. Cette remise en question de mon parcours amoureux m’a appris beaucoup. Pour la suite, j’ai envie de raconter comment je me sens aujourd’hui, plus apaisé et serein. Ce sera la suite logique de mon histoire."

En attendant janvier, on vous souhaite déjà une belle découverte de "Coco Charnelle Part I" ci-dessous !

Loading...

Sur le même sujet

Le trompettiste Béesau bientôt en concert au Botanique

Culture & Musique

Articles recommandés pour vous