Baromètre politique: Elio Di Rupo et Bart De Wever les plus populaires

Bart De Wever

Le Premier ministre Elio Di Rupo arrive en tête en Wallonie et à Bruxelles. Dans ces deux Régions, le sondage place le candidat Di Rupo largement devant ses poursuivants qui se disputent les places suivantes.

Di Rupo toujours en tête en Wallonie

47% des personnes interrogées verraient bien Elio Di Rupo jouer un rôle important dans les prochains mois. C'est 1% de plus que lors de notre précédent baromètre en février dernier. Loin derrière lui, à la deuxième place, arrive le président du PS, Paul Magnette. Il récolte 21%. C'est une progression d'1%. Sur la troisième marche figure Didier Reynders, le ministre des Affaires étrangères MR, qui récolte 18%, soit une baisse de 2%. Le Ministre-président de la Région wallonne Rudy Demotte occupe toujours la quatrième place avec 17%.

Le même trio à Bruxelles

Là aussi, Elio Di Rupo arrive en tête du classement des popularités. Il obtient 35% mais c'est une baisse de 2% par rapport au sondage de février. La deuxième place est toujours occupée par Didier Reynders, qui est tête de liste MR à la Chambre. Il récolte 24%, soit une baisse d'1%. A la troisième place, on retrouve Joëlle Milquet, la ministre de l'Intérieur et tête de liste CDH à la Région. Elle obtient 22%, un résultat stationnaire. L'ancien Premier ministre Guy Verhofstadt arrive 4ème avec 21%, suivi de la ministre socialiste Laurette Onkelinx qui récolte aussi 21%.

Bart De Wever indétrônable

En Flandre, le président de la N-VA semble indétrônable. Bart De Wever obtient 37%, soit une progression d'1% par rapport à février. A la deuxième place arrive Kris Peeters, le Ministre-président flamand CD&V, avec 30%. C'est une baisse d'1% et il est talonné par Maggie De Block, qui obtient également 30%. La secrétaire d'Etat à l'Asile, candidate Open VLD, continue sa progression dans les sondages. Il y a un an, elle récoltait 21%. Et puis, la cinquième place est toujours occupée par Elio Di Rupo avec 18%.

Laurent Henrard

Ce sondage a été effectué du mardi 8 au lundi 14 avril 2014, sur un échantillon de 2 767 électeurs belges. La marge d'erreur maximale est d'environ 3,2%.

Les clefs de l'info : le baromètre politique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Rudi Vervoort (PS) privilégie la reconduction de l'Olivier à Bruxelles

Belgique

Sondage VRT/De Standaard: la N-VA sera incontournable après le 25 mai

Belgique