Barock Never Dies : Muse et Chopin

barock never dies
21 août 2021 à 13:45Temps de lecture2 min
Par Vanessa Fantinel

Commencer par Muse, reparler de Muse et terminer par Muse ! Cette chronique aura montré au moins une chose, c’est que le classique est partout, comme le disait Musiq3 avant de changer de slogan, et que même quand on veut " changer d’airs ", on retombe souvent quelque part au pied de l’arbre, entre baroque et classique.

Mais ici, ni l’un ni l’autre, puisqu’on va parler de Chopin ! Qui a vécu au 19e siècle et donc, il est compositeur de musique romantique, pas au sens amoureux mais historique et littéraire, ça veut dire de la musique expressive, éloquente, pleine de sentiments et tout ça. Quand on connaît un peu Muse, on peut se douter que ça parle à Matthew Bellamy. D’abord parce qu’il est pianiste, Chopin aussi, et qu’il aime bien proposer de la musique qui fait vibrer, Chopin aussi.

Chopin, son truc à lui, qui l’a rendu célèbre auprès du grand public, ce sont les '' Nocturnes ''. Un nocturne, en musique, c’est une petite pièce intime, une rêverie qu’on réserve souvent au piano, et qui sonne très bien quand on l’écoute la nuit.

Chopin "Nocturne n°2 opus 9 en mi bémol majeur" | Archive INA

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Ça, c’est '' Le Nocturne en mi Bémol majeur '' de Chopin, que Bellamy cite tel quel, ne faisons pas semblant, dans la chanson '' United states of Eurasia ".

Muse - United States of Eurasia (Live BBC Children In Need Rocks 2009) (High Quality video) (HD)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

On ne peut pas appeler ça une citation brève et subtile – en vrai, c’est plutôt Bellamy jouant une grande partie du Nocturne de Chopin et voilà. Alors oui, il prend des libertés artistiques en modifiant quelques notes et en ajoutant une section de cordes – allez, ça s’appelle la licence poétique et je ne pense pas que Chopin le prendrait mal.

Parce que Chopin et Matthew, Matthew et Chopin, c’est une histoire d’amour qui va tellement plus loin qu’une seule chanson ! Déjà sur son 2e disque, Muse a utilisé une autre petite pièce de Chopin, d’un autre genre qu’il composait aussi beaucoup. Pour le piano seul, Chopin a écrit 1. Des nocturnes 2. Des ballades (très jolies, les balades, allez les écouter ! ) et 3. Des études. Ce sont des partitions pour étudier le piano, bêtement, mais forcément, plus c’est joli, plus ça donne envie de bien étudier ! Et voilà ce que ça donne quand le prof s’appelle Frederik Chopin :

Chopin Etude Op10 No.1 Valentina Lisitsa

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Chopin, étude n°1 - opus 10, faut déjà être costaud hein, pour étudier ce morceau quand on veut apprendre le piano ! Eh bien, Matthew Bellamy il est très costaud, écoutez ça :

 

Muse - Bliss

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

C’est l’introduction de '' Bliss '' sur l’album '' Origin of Symmetry '', sur lequel Chopin faisait déjà son apparition en 2001.

Voilà de quoi vous convaincre, définitivement j’espère, que la musique classique est à l’origine de beaucoup de musiques actuelles et qu’elle n’a pas pris une ride. J’espère aussi avoir pu vous montrer que le classique, c’est rock’n’roll, et que désormais, vous écouterez tout ça avec une double oreille !

Le lundi à 13h45 dans Lunch Around The Clock avec Vanessa Fantinel.

Où sont les points communs entre Bach et les Beach Boys ? Entre un chanteur lyrique et un adepte du chant guttural ? Dans baroque, il y a " rock " : chaque semaine, Barock Never Dies dévoile les généalogies de célèbres titres rock qui ont puisé avec talent dans le répertoire de la musique classique.

 

Sur le même sujet

Barock Never Dies : Metallica Symphonique

Barock Never Dies : Jethro Tull reprend Bach

Articles recommandés pour vous