Liga - Football

Barcelone décide de jouer à huis clos son match contre Las Palmas "pour protester"

Loading...
01 oct. 2017 à 15:35 - mise à jour 01 oct. 2017 à 15:35Temps de lecture2 min
Par Belga News

Le FC Barcelone a joué dimanche son match à huis clos afin de montrer sa préoccupation face aux heurts entre policiers et partisans du référendum d'autodétermination en Catalogne, a déclaré le président blaugrana Josep Maria Bartomeu, rejetant l'idée d'éventuels problèmes de sécurité.

"Nous sommes préoccupés et très peinés par ce qui est en train de se passer et c'est pour cela que nous avons décidé, au lieu d'annuler le match - ce que nous voulions tous -, de le jouer de manière exceptionnelle, c'est-à-dire sans public et à huis clos", a déclaré Bartomeu au micro de beIN Sports Espagne.

"C'était pour qu'on voie qu'aujourd'hui on joue un match de football, mais cela n'a rien à voir avec la normalité. C'est un match exceptionnel, sans public. Nous sommes très préoccupés par la situation et nous apportons notre soutien à tous ceux qui subissent ces entraves à la liberté d'expression", a-t-il ajouté.

L'incertitude a persisté jusqu'à 25 minutes avant le coup d'envoi au Camp Nou et certains médias ont même évoqué une suspension de la rencontre pour raisons de sécurité. "Le FC Barcelone condamne les actions perpétrées dans diverses localités à travers la Catalogne pour empêcher l'exercice du droit démocratique et la libre expression des citoyens. Compte tenu de la nature exceptionnelle des événements, le Comité de Direction a décidé que le match se jouerait à huis clos, après le refus de la Ligue Professionnelle de reporter la rencontre", a expliqué le FC Barcelone dans un bref communiqué publié peu avant la rencontre.

Au moins 91 personnes ont été blessées dimanche dans des heurts quand la police a voulu empêcher la tenue d'un référendum d'autodétermination en Catalogne, ont annoncé les services de santé de la région.

Mais le Barça, qui s'exposait à des sanctions en cas de refus de jouer, a finalement décidé de disputer tout de même la rencontre, sans ouvrir les portes du stade aux milliers de spectateurs massés devant les grilles.

Si le Barça s'était refusé unilatéralement à disputer la rencontre, il pouvait être sanctionné d'un retrait de trois points, outre la perte du match sur tapis vert. "Face au refus de la Liga de reprogrammer le match un autre jour, cela signifiait la perte de six points pour l'équipe. Nous avons parlé entre dirigeants, avec les joueurs, avec l'encadrement technique. Nous avons décidé de jouer le match et de le faire à huis clos pour qu'on voie cette critique et ce désaccord", a poursuivi Bartomeu.

"Nous ne faisons pas cela par sécurité parce que la sécurité était garantie", a-t-il fait valoir.