Monde

Barack Obama et Angela Merkel défendent ensemble le libre-échange

Barack Obama et Angela Merkel défendent ensemble le libre-échange
16 nov. 2016 à 18:23Temps de lecture1 min
Par Belga

Le président américain Barack Obama et la chancelière allemande Angela Merkel ont défendu mercredi la coopération transatlantique et le bien fondé du libre-échange, dans une tribune de presse commune publiée au moment où Donald Trump est lui tenté par le protectionnisme et l'isolationnisme.

"Il n'y aura pas de retour à un monde précédant la mondialisation", ont mis en garde les dirigeants américain et allemand dans cette tribune à paraître vendredi dans le magazine économique allemand Wirtschaftswoche et dont des extraits ont été publiés en ligne mercredi.

Les deux dirigeants ont appelé Allemands et Américains à "façonner la mondialisation selon nos valeurs et représentations".

Merkel et Obama défendent le TTIP

Barack Obama et Angela Merkel ont en particulier défendu le projet d'accord très controversé de libre-échange entre l'UE et les Etats-Unis baptisé TTIP, dont les négociations piétinent depuis des mois. Il est particulièrement sur la sellette depuis l'élection à la Maison Blanche de M. Trump.

Ce dernier n'a eu de cesse pendant sa campagne de fustiger le libre-échange, accusé de tuer l'industrie et les emplois américains.

"Il est évident que les employés et les employeurs, consommateurs et agriculteurs allemands comme américains, profiteraient de (l'accord) TTIP", plaident le président américain et la chancelière allemande dans le magazine allemand. "Nous sommes plus forts quand nous travaillons ensemble", écrivent également Barack Obama et Angela Merkel, à la tête des premières puissances économiques mondiale et européenne.

"Alors que l'économie mondiale se développe maintenant plus rapidement que jamais et que les défis mondiaux n'ont jamais été si grands, cette coopération est plus importante que jamais", soulignent-ils.

Barack Obama est arrivé mercredi soir à Berlin pour la dernière étape de sa tournée d'adieux à l'Europe. Il doit y rester jusqu'à vendredi.