Avis défavorable du collège de Ciney au projet de future gare : "La SNCB ne nous a pas écoutés"

La gare actuelle, construite dans les années 70, doit faire place à un nouveau bâtiment
02 sept. 2020 à 04:33Temps de lecture2 min
Par Stéphanie Vandreck

L’avis sera envoyé au fonctionnaire délégué ce mercredi et il est unanime : la ville de Ciney rejette en bloc la demande de permis pour un nouvelle gare introduite début août par la SNCB. "Nous sommes tous sur la même longueur d’onde, y compris les groupes de l’opposition", souligne le bourgmestre Frédéric Deville. Le projet vise à construire un nouveau bâtiment voyageurs ainsi qu’une esplanade, dans la foulée des travaux menés à Ciney sur la ligne Bruxelles-Luxembourg, qui incluent la suppression du passage à niveau, l’allongement des quais et le déplacement d’une voie et du tunnel sous voies. Un bâtiment censé être moins énergivore que l’actuelle gare, construite dans les années 70.

Une salle des pas perdus quatre fois plus petite

Ce qui ne convient pas aux autorités communales dans ce projet, c’est avant tout la superficie de la future salle des pas perdus. "On a actuellement une superficie de 140 mètres carrés, et dans le projet qui nous est soumis, on parle d’une salle de 36 mètres carrés. C’est l’équivalent d’une salle d’attente de médecin ou même du living de certains cinaciens", remarque le bourgmestre. Pour lui, une salle d’attente d’une taille confortable est d’autant plus nécessaire à Ciney que la ville compte de nombreuses écoles, dont beaucoup d’élèves se déplacent en transports en commun. "Ce projet est beaucoup trop minimaliste pour Ciney", regrette-t-il.

Autres griefs : les abris à vélos, qui ne prennent pas en compte la croissance du vélo électrique, et les aménagements des abords, qui semblent bâclés, aux yeux des élus locaux. "L’esplanade prévue devant la gare n’occupera pas toute la superficie. L’étude n’est pas intégrée dans un master plan, alors qu’on se trouve dans un quartier important de Ciney. On a l'impression qu’on vient nous implanter une nouvelle gare, et qu’on nous laissera tous les accotements dans l’état actuel, et cela ne nous convient pas", dénonce encore Frédéric Deville.

Étonnement à la lecture de la demande de permis

Ces remarques, le Collège les avait déjà émises auprès des représentants de la SNCB, lors d’une réunion de présentation de l’avant-projet qui s’était tenue en mai, et à laquelle l’opposition avait également été conviée. D’où l’étonnement des autorités communales à la lecture de la demande de permis : "Lors de cette réunion ils avaient fait preuve d’ouverture, noté toutes nos remarques. Nous sommes surpris de voir aujourd’hui qu’ils ne tiennent compte d’aucune de ces remarques", s’indigne le bourgmestre. La balle est à présent dans le camp du fonctionnaire délégué, qui délivrera le permis ou pas, selon l’attention qu’il porte à l’avis du Collège.

Articles recommandés pour vous