Voyages

Avec la crise climatique, jusqu’à 65% des plages des Baléares pourraient disparaître

Les Baléares pourraient perdre jusqu’à 65% de leurs plages avec la crise climatique.
23 déc. 2021 à 11:00Temps de lecture1 min
Par RTBF TENDANCE avec AFP

D’ici la fin du siècle, les Baléares pourraient ne plus compter sur leur principal atout touristique : leurs plages. Sous l’effet de la crise climatique, qui sculpterait de nouveaux paysages, la destination espagnole très prisée des Européens au moment des vacances d’été pourrait voir disparaître jusqu’à 65% de ses plages, dans le cas du pire scénario.

La hausse du niveau de la mer menace l'archipel

Cette étude a été réalisée par des chercheurs du centre océanographique des Baléares. La méthodologie a consisté à évaluer les pentes, mais aussi la densité des grains de sable et l’étendue des prairies constituées d’algues marines. Et contrairement à ce que l’on peut croire, le niveau de la mer n’augmentera pas de la même manière partout sur le globe, à cause des vents et des courants océaniques.

Dans les Baléares, contre toute attente, la hauteur des vagues pourrait même perdre entre 10 et 15 cm, sachant que les rouleaux aujourd’hui peuvent mesurer entre 2 et 4 m de haut. Un scénario imaginé dans le cadre de situations climatiques extrêmes.

Précédemment, des études avaient déjà prédit que la mer devrait monter entre 50 et 67 cm autour d’Ibiza, Minorque et Majorque, les trois îles principales de l’archipel.

Les plages inondées ou réduites à néant d'ici 2100 ?

Résultat, d’ici la fin du siècle, le littoral des Baléares se sera retiré de 9,2 m. Dans les faits, cela causerait la disparition de 37 plages sur les 869 recensées.

Pire, 84% de ces espaces de sable pourraient être complètement inondés lors d’épisodes climatiques extrêmes.

Certes, ces plages ne disparaîtraient pas, mais elles présenteraient un paysage totalement dévasté après que l’eau se sera retirée.

Les scientifiques ont également étudié le pire scénario météorologique possible. Dans ce cas, 65% des plages actuelles des Baléares n’existeraient plus et 86% des espaces restants seraient inondés.

Sur le même sujet

Dérèglement du climat : le littoral de la Martinique rongé par la montée des eaux

Environnement

Les Baléares gèlent leur parc hôtelier pour éviter la saturation touristique

Monde Europe

Articles recommandés pour vous