Icône représentant un article audio.

Un jour dans l'histoire

Aux sources de l'apéro : depuis quand boit-on de l'alcool avant le repas ?

Un Jour dans l'Histoire

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Moment gastronomique et bibitif sacralisé pour les uns, symbole d'hospitalité pour les autres. Retour aux sources de ce rite social bien ancré qu'est l'apéritif avec Pierre Leclerc, membre du Centre de Gastronomie Historique, collaborateur scientifique ULg.

À consommer en famille ou entre amis, mais toujours avec modération, l'apéritif s'est installé dans nos us et coutumes et dans les restaurants. Mais nos ancêtres ont-ils aussi profité de ce verre partagé avant le repas ?

L'apéritif, moment partagé depuis le 19e siècle

La plus ancienne trace de l'apéro remonte à l'aube du 1er Empire. Il s'agit d'un témoignage de 1803 de Grimod de La Reynière, considéré comme le fondateur de la littérature gastronomique. Il distille des conseils pour organiser un pic-nic à la campagne dont le 'coup d'avant', à savoir le verre que l'on boit en un seul coup avant le repas. "Pas question de le siroter, avant de passer à table. C'est une habitude bourgeoise qui s'instaure pendant la période révolutionnaire" indique Pierre Leclerc.

Au début du 19e siècle, on se délecte essentiellement de 3 boissons :

  • De l'absinthe, sous forme d'alcool distillé, dans sa version vin aromatisé : le Vermouth
  • De l'alcool macéré aux zestes d'orange : des boissons amères comme le bitter et le curaçao
  • Le vin de quinquina

On boit de l'alcool depuis des millénaires

L'alcool, l'être humain en boit cependant depuis des millénaires comme la bière aux dattes en Égypte ou l'absinthe évoquée par Pline L'Ancien. Son usage était alors différent.

D'abord pour leurs propriétés pharmacologiques, avec des boissons "qui viennent de cette longue tradition de la pharmacopée". On utilisait ces boissons pour ouvrir l'appétit des malades. "Combien de proto-médecins ont vu leurs patients mourir de faiblesse parce qu'ils ne parvenaient plus à se nourrir" explique l'historien spécialiste de la gatronomie.

iStock / Getty Images Plus

Sur le même sujet

Bière sur vin, venin ? Des scientifiques démontrent que ce dicton n’est pas vrai

Santé & Bien-être

Le mezcal suit les traces de la tequila et pourrait être victime de son succès

Cuisine

Articles recommandés pour vous