Au moins 88 morts aux Etats-Unis : comment se forme une tornade ?

L'invité dans l'actu

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

13 déc. 2021 à 10:33 - mise à jour 13 déc. 2021 à 22:09Temps de lecture3 min
Par A. Dulczewski avec S. Breems

Ce week-end, une trentaine de tornades ont balayé le centre et le sud des États-Unis. Six États ont été touchés et le bilan fait état jusqu’à présent de 88 victimes, dont 74 personnes uniquement dans le Kentucky. Comment se forme une tornade ? Pourquoi certaines régions sont plus touchées que d’autres ? Quel lien avec le réchauffement climatique ? Eclairage avec Xavier Fettweis, climatologue à l’ULG.

Comment se forme une tornade ?

Xavier Fettweis : "Pour avoir une tornade, il faut un contraste thermique très important entre une masse d’air froide et une masse d’air chaude. On appelle cette région l’allée des tornades et il n’y a rien d’anormal à avoir des tornades dans cette région-là. C’est une région où on a un conflit des masses d’air qui descend de l’Arctique et du Canada, une masse d’air très froide, et de l’air chaud et humide qui remonte du golfe du Mexique par la vallée du Mississippi. La tornade a eu lieu juste à la rencontre de ces deux masses d’air.

Cela va former ce qu’on appelle des super cellules orageuses, et en dessous de ces orages, on va retrouver des tornades. Une région toute plate avec des champs à perte de vue, où il n’y a aucun obstacle, est une région où la tornade peut continuer son chemin. Il faut savoir que chez nous, le temps de vie d’une tornade est de quelques minutes, quelques kilomètres, mais là-bas, la tornade a duré plusieurs heures et elle a parcouru des centaines de kilomètres."

Les États qui ont été touchés sont le Missouri, l’Illinois, le Tennessee, l’Arkansas, le Kentucky et le Mississippi. Pourquoi cette région est-elle plus propice aux tornades ?

"C’est du fait qu’on est vraiment sur une vallée toute plate, très marécageuse, ce qui favorise la formation des orages. Le fait d’avoir une mer très chaude qu’est le golfe du Mexique au sud et de l’air très froid au nord permet ce genre de phénomène. Ailleurs sur Terre, on n’a pas ce genre de conditions. C’est vraiment un des endroits les plus propices aux tornades."

La ville de Mayfield au Kentucky a été particulièrement touchée par les tornades du 11 décembre 2021.
La ville de Mayfield au Kentucky a été particulièrement touchée par les tornades du 11 décembre 2021. 2021 Getty Images

C’est donc sa géographie qui explique ceci ?

"Oui, tout à fait. En Chine, on pourrait aussi avoir ce genre de conditions, mais c’est beaucoup plus vallonné et la mer n’est pas placée au même endroit, donc on n’a pas ce genre de choses, en tout cas pas aussi fréquemment."

Le mois de décembre n’est pourtant pas vraiment celui des tornades. C’est assez exceptionnel ?

"C’est assez exceptionnel, effectivement. Normalement, c’est en automne ou au printemps qu’on a ce genre d’événement, mais l’hiver est encore très chaud dans ces régions-là, notamment dû à un phénomène qu’on appelle La Niña. C’était ici la première descente d’air froid qui a rencontré de l’air exceptionnellement chaud et on a donc eu ces tornades-là."

Comment expliquer l’ampleur de ces tornades-ci ?

"C’est exceptionnel d’avoir toutes ces tornades en même temps et d’avoir justement touché des zones habitées. La plupart du temps, les tornades ont lieu dans des champs ou dans de grandes zones complètement désertiques où rien ne se passe. Mais ici, c’est malheureusement passé par des villes qui étaient habitées."

Sur les images, on voit vraiment le tracé de la tornade. C’est assez localisé une tornade ?

"Oui, c’est vraiment très localisé. On l’a vu ici, en Belgique, au mois d’août, ça occupe une rue, c’est typiquement une ou deux rues ? Deux rues plus loin, on n’a rien du tout. C’est vraiment propre aux tornades parce qu’avec un ouragan, on va avoir des dégâts à une échelle spatiale beaucoup plus grande. Ici, c’est vraiment quelques kilomètres de largeur et ça avance en suivant un tracé. Ici, elle a parcouru plusieurs centaines de kilomètres.

Ce sont des vents qui tournent dans tous les sens. Et le tracé est aussi chaotique. Ça n’avance pas nécessairement en ligne droite. On a des conditions très chaotiques du fait d’avoir des super orages au-dessus."

La ville de Mayfield au Kentucky a été ravagée par les tornades du 11 décembre 2021.
La ville de Mayfield au Kentucky a été ravagée par les tornades du 11 décembre 2021. 2021 Getty Images

Est-ce qu’on sait prévenir les gens de l’arrivée d’une tornade ?

"J’ai regardé les prévisions météo et ils prévoyaient effectivement des tornades dans cette région-là, mais c’est très large. Les modèles climatiques ne savent donc pas dire où une tornade va naître, on sait juste dire qu’on a des conditions météo favorables aux tornades. Ici, c’était le cas. La zone couverte par cette prévision-là était beaucoup plus large que la zone effective qui a été touchée par la tornade."

Cet événement extrême est-il lui aussi lié au réchauffement climatique ?

"C’est une bonne question parce que pour avoir des tornades, il faut un grand contraste thermique. Avec le réchauffement climatique, c’est surtout les zones froides qui vont se réchauffer plus vite que les zones chaudes. Et donc, du coup, ce contraste thermique va diminuer. Mais le réchauffement climatique favorise aussi des masses d’air très chaudes et très humides, qui favorisent des orages très importants. Ça ne veut donc pas dire qu’avec le réchauffement climatique, on va avoir plus de tornades, mais que si on en a, elles seraient plus violentes. Mais clairement, c’est une question qui reste ouverte parce que les modèles du climat ne sont pas encore capables de faire naître par eux-mêmes des tornades."

Extrait du JT

Tornades aux Etats-Unis: des images apocalyptiques

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Biden ira mercredi dans le Kentucky, frappé par des tornades historiques

Monde

Tornades aux Etats-Unis: Joe Biden déclare l'état de catastrophe majeure dans le Kentucky

Monde

Articles recommandés pour vous