Regions

Assises du Hainaut : la personnalité de Johan Guilbert décryptée

Johan Guilbert et son avocat Fabian Lauvaux
11 mars 2015 à 17:15Temps de lecture2 min
Par RTBF

"Un bon père de famille qui est parfois susceptible, violent et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds", voilà comment a été décrit Johan Guilbert, par ses proches, devant la Cour d’Assises du Hainaut, ce mercredi. Sa sœur a présenté l’enfance de son frère: "C’était très difficile pour Johan. Je ne sais pas pourquoi, mais notre père s’en prenait toujours à lui. Il le punissait et le frappait souvent".

La femme de l’accusé quant à elle précise "qu’elle est au courant de la triste enfance de son compagnon et qu’il est un papa poule. Qu’il n’a jamais levé la main sur son fils, qu’il est un bon père de famille." Dans la deuxième partie de sa déclaration, la dame indique, malgré tout, que l’accusé peut être violent : "Johan ne boit pas énormément mais il est très susceptible. Il a déjà été violent avec moi à plusieurs reprises, mais je suis aussi parfois impulsive et je l’avais provoqué", explique-t-elle.

Un témoignage accablant

Confronté à ses proches, Johan Guilbert n’a pas pu retenir quelques larmes qu’il a régulièrement dû essuyer sur un mouchoir. Le jeune homme de 27 ans a retrouvé son calme à la fin des témoignages. Le cousin de l’accusé devait alors être entendu, mais ce dernier est actuellement incarcéré en France. La Cour a donc dû lire son témoignage à la demande des avocats qui représentent les parties civiles. Un témoignage particulièrement accablant vis-à-vis de Johan Guilbert. Dans la déclaration, le cousin de l’accusé exprime que "Johan Guilbert, lui aurait avoué le fait d’avoir porté des coups de couteau à la victime. Et qu’il aurait essayé de lui revendre le pull qu’il portait lors des faits, pour brouiller les pistes."

Suite à la lecture du témoignage, Fabian Lauvaux, l’avocat de la défense a tenu à apporter une observation pour les membres du jury, en précisant que "le cousin de l’accusé est un ancien toxicomane notoire " Il a aussi regretté que "ce monsieur ne soit pas là aujourd’hui pour prêter serment et pour venir s’expliquer sur sa version, qui semble contradictoire avec plusieurs autres déclarations des proches de l’accusé"

Meurtre, homicide involontaire ou acquittement

C’est désormais les trois orientations qui se profilent pour la suite le procès. En effet, la journée s’est terminée avec l’élaboration du questionnaire qui sera remis aux membres du jury, au terme des plaidoiries des avocats. Du côté de l’avocat de la défense, une seule question a été requise. " L’accusé est-il coupable du meurtre de Ludovic Neyts ?".

Par contre, étant donné qu’aucun témoin n’a clairement vu le coup de couteau porté, les avocats qui représentent les parties civiles ont quant à eux, tenu à ajouter une question subsidiaire: "L’accusé est-il coupable de coups et blessures ayant entrainé la mort sans intention de la donner ?". L’objectif est d’ouvrir les débats et de permettre au jury d’avoir une réflexion la plus complète possible.

Après une délibération de quinze minutes, le Président de la Cour d’Assises a décidé que le questionnaire sera composé d’une question principale et de deux questions subsidiaires. Le jury devra donc déterminer si l’accusé est coupable de meurtre ou pas et si le coup mortel était volontaire ou involontaire. Un premier verdict sur la culpabilité de Johan Guilbert pourrait déjà être prononcé jeudi.

Quentin Jacquet

 

Articles recommandés pour vous