Belgique

Après la grève nationale, qu'attendre pour les prochains mois ?

Après la grève nationale, qu'attendre pour les prochains mois ?
16 déc. 2014 à 07:21 - mise à jour 16 déc. 2014 à 07:27Temps de lecture2 min
Par Julie Calleeuw

Les syndicats se sont donnés quelques jours pour analyser la situation, et réfléchir à la suite de leurs actions. Ils attendent toujours un geste du gouvernement. Un gouvernement qui affirme que la concertation est ouverte. Les syndicats eux disent qu’elle ne l’est pas.

Le politologue Jean Faniel analyse : "Est-ce que le gouvernement va prendre des initiatives de nature à ce que les syndicats puissent dire que le gouvernement a bougé ? Ou est-ce que le dialogue de sourd va se poursuivre ?"

Si le gouvernement ne prend pas d’initiative, les syndicats ont prévenu, ils reprendront leurs actions, dès le mois de janvier.

Le conseil des ministres restreints, le kern, se réunit ce mardi matin, sans doute pour tracer une ligne de discussion avec les syndicats. Et le ministre de l’Emploi Kris Peeters verra séparément les partenaires sociaux, syndicats et patronat, ce mardi.

Mais le gouvernement peut-il apporter des nouveautés sur la table ? Willy Borsus, ministre fédéral des Classes moyennes et des indépendants, explique au micro de la RTBF : "Il y a très certainement l’enveloppe bien être, dont il convient de discuter de l’utilisation. Il y aussi tout ce qui touche à la fin de carrière, tous les éléments liés à la définition de la pénibilité d’une fonction".

"Ces points font partie de notre calendrier. Mais il y a aussi la formation des salaires, avec le saut d'index. Qu'ils attendent d'avoir tous les élements du rapport du Conseil central de l'économie sur les écarts salariaux et qu'ils nous laissent faire la concertation avec le patronat", a répondu Marc Goblet, secrétaire général de la FGTB, interrogé ensuite sur La première.

Les partenaires sociaux, les patrons et les syndicats, se verront mercredi. Une rencontre importante. La FGTB voudrait que patronat et syndicats s’associent pour remettre une proposition commune au gouvernement, sur un certain nombre de points qu’ils voudraient voir soumis à la concertation.

La Fédération des Entreprises de Belgique a déjà répondu favorablement. La FEB est d’accord pour une démarche commune en ce qui concerne l’enveloppe bien-être, soit environ un milliard d’euro. Mais pas sous la menace de nouvelles sanctions. "On n'est pas dans le cadre de décision de nouvelles actions puisque nous appelons à ouvrir la concertation, sur les matières qui relèvent des partenaires sociaux, comme les salaires, l'aménagement des fins de carrière. Ce n'est pas que l'enveloppe bien-être. J'en appelle à M. Timmermans pour qu'il permette qu'on fasse ensemble une proposition au gouvernement", a répliqué Marc Goblet.

 

RTBF

Sur le même sujet

Le gouvernement relativise le saut d'index en donnant des exemples

Belgique

Les piquets de grève vont être levés dans les prisons

Belgique