Monde

Après 2014, les pays de l'OTAN assureront une mission de conseil en Afghanistan

Photo de famille lors du sommet de l'Otan à Chicago
21 mai 2012 à 14:01 - mise à jour 21 mai 2012 à 14:29Temps de lecture1 min
Par Belga News

"D'ici à la mi-2013 (...), les forces de sécurité afghanes seront responsables au premier chef de la sécurité dans tout le pays. Cette étape franchie, le rôle de la force internationale évoluera de plus en plus d'une mission principalement axée sur le combat vers une mission de formation, de conseil et d'assistance" jusqu'à la fin 2014, affirme l'Otan.

Après le départ de la force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf, dirigée par l'Otan), "nous continuerons d'apporter un solide soutien politique et pratique à long terme au travers de notre partenariat durable" avec l'Afghanistan, indiquent les chefs d'Etat et de gouvernement alliés dans une déclaration publiée dans la nuit de dimanche à lundi lors de leur sommet de Chicago.

"L'Otan est prête à travailler à l'établissement, à la demande du gouvernement de la République islamique d'Afghanistan, d'une nouvelle mission pour l'après-2014, d'une nature différente, ayant pour but de former, de conseiller et d'aider les ANSF (forces de sécurité nationales afghanes, soit l'armée et la police), y compris les forces d'opérations spéciales afghanes", ajoute la déclaration de Chicago, précisant qu'il ne s'agira pas d'une "mission de combat" - comme l'est l'Isaf.

Les dirigeants alliés ont chargé le Conseil (les ambassadeurs des 28 pays membres siégeant habituellement à Bruxelles) d'"entamer immédiatement les travaux sur le processus de planification militaire pour la mission post-Isaf".

Les contours de cette nouvelle mission ne sont pas encore très clairs. Mais, explique-t-on de source diplomatique, elle sera centrée sur la formation et le conseil des forces afghanes "pour s'assurer que les ANSF continuent à renforces leurs capacités".

L'Otan espère la participation de pays "partenaires" - à l'image de la vingtaine de pays déjà engagés à ses côtés au sein de l'Isaf.

Bien qu'il ne s'agira pas d'une mission de combat, ses membres devront avoir "la capacité de se protéger" contre la menace que posent les talibans, a souligné un diplomate à l'Otan.


Belga

Sur le même sujet

Nord de l'Afghanistan: l'Allemagne réunit ses partenaires pour envisager l'après 2014

Belgique

RDC: des hélicoptères des Nations unies sont intervenus dans l'Est

Monde