Musique

Angèle remplit la plaine de Dour Festival et ne partage que du love pour son unique date belge estivale

Angèle, Dour Festival - 17/07/2022

Tour de force pour Angèle, superstar à la belge, qui prouve que sa pop tubesque a sa place sur l’arc en ciel musical éclectique du Dour Festival.

On est loin, très loin, du show que la Bruxelloise avait offert sur la même plaine quatre ans plus tôt. Angèle est une superstar, et s’apprête à nous le prouver pendant une bonne heure. C’est que ces dernières années, marquées notamment par la sortie de son second album Nonante Cinq, ont vu la chanteuse évoluer de façon spectaculaire. Plus sûre d’elle, plus libre aussi.

La force pop

Angèle - Dour Festival - Last Arena (drone)

Après trois jours de festival marqués par une panoplie de têtes d’affiche majoritairement hip-hop, la foule de Dour troque ses pogos pour reprendre à l’unisson les refrains contagieux qui accompagnent nos quotidiens depuis quelques années déjà. Et lorsque retentissent les premiers notes de Plus de sens en ouverture de show, l’amour belge pour notre Angèle nationale se fait ressentir du premier au dernier rang de la Main Stage douroise.

Pour son Nonante Cinq Tour, Angèle joue clairement la carte du maximalisme, s’offrant une sceno léchée, des changements de tenues et une troupe de danseurs - tout comme les grands. Et la Bruxelloise se révèle à la hauteur des moyens mis en place pour ce show : tout sourire, la Belge s’impose sur des performances galvanisantes et engageantes. La setlist laisse tomber les pépites les plus mélancoliques de son répertoire pour offrir un instant de communion dansante et légère, reflet de la puissance pop que la chanteuse maîtrise aujourd’hui avec brio.

On retiendra l’effervescence de Oui ou Non ou encore de son Tout Oublier, partagé avec son frère Roméo Elvis (à l’affiche ce dimanche soir), qui aura certainement résonné partout en Wallonie grâce à un karaoké géant projeté sur les écrans de la Last Arena. Même effervescence sur Balance Ton Quoi, que la performeuse annonce avec un mordant " Qui a envie d’emmerder le patriarcat ? " avant de gagner la foule sur les lignes toujours si pertinentes de ce qui est devenu un véritable hymne féministe.

Aux côtés des tubes de son premier album Brol, Angèle fait de la place pour les nouveaux morceaux de Nonante Cinq, dont l’explosif Libre et ses décors spatiaux. Pas d’invité surprise pour Angèle, qui fait tout de même honneur à ses deux collaborations phares de l’année. D’abord Démons, son featuring avec Damso, sur lequel elle se dévoile avec force sur des sonorités plus frontales et claquantes, mais aussi Fever qui invite Dua Lipa sur les plaines de Dour le temps d’un instant embrasé.

Angèle, Dour Festival - 17/07/2022
Angèle, Dour Festival - 17/07/2022 Chang Martin

Je veux tes yeux

Coloré et explosif, le concert brille surtout pour sa force de frappe visuelle : la scénographie bien pensée fait s’enchaîner des tableaux variés - rouge et grave sur le morceau Perdus, rose pastel sur le gracieux Ta Reine. Sur ce dernier, ode à l’amour queer, on peut dire que le temps s’arrête. " Moi je crois aux histoires d’amour auxquelles les autres ne croient pas encore " chante Angèle, reprise collegialement par toute la foule. Frissonnant.

 

Mais le show ne serait pas ce qu’il est sans l’iconique troupe de danseurs du Nonante Cinq Tour. Tout du long, c’est à un véritable ballet corporel qu’on a droit, chorégraphié par le talentueux Mehdi Kerkouche et assuré par Angèle qui se montre à la hauteur d’un show " madonnesque " entre chorégraphies, placements et prouesses corporelles en chaîne. Une superstar, on vous a dit !

Angèle, Dour Festival - 17/07/2022
Angèle, Dour Festival - 17/07/2022 Chang Martin

Avec un peu d’humour, on s’amuse de l’exploit en lançant un admiratif " C’est Beyoncé ! " à notre voisine de gauche, qui nous répond spontanément : " Mieux ! Parce qu’elle est belge ". Il fait bon vivre à Dour pour les Belges réunis en nombre en ce samedi soir placé sous le signe de la pop noir-jaune-rouge, et la ferveur de l’hymne Bruxelles Je T’aime leur rend en mille. Plus que jamais, Dour était belge et fier de l’être.

Sur le même sujet

Saskia nous en dit plus sur la préparation de son premier album

Musique

Dour 2022 : quelle gestion des déchets après le festival ?

Regions Hainaut

Articles recommandés pour vous