Jupiler Pro League

Anderlecht s'effondre à Ostende où il s'incline 4-2

24 avr. 2016 à 07:51 - mise à jour 24 avr. 2016 à 18:13Temps de lecture4 min
Par Grégory Bayet avec Maxime Berger

Anderlecht s'est lourdement incliné à Ostende (4-2). Menés 3-0 à la mi-temps, les Bruxellois n'ont jamais donné l'impression de pouvoir bousculer des Côtiers appliqués. A 4-1, le match sera même interrompu une dizaine de minutes suite à la montée sur la pelouse de Roulers d'un supporter du Sporting d'Anderlecht. Anderlecht réalise la mauvaise opération du week-end !

Le résumé :    

Sans impressionner, ni réellement briller, le Sporting d'Anderlecht avait effectué, après 4 journées, le meilleur parcours avec 10 points sur 12.

C'était donc avec confiance que les Bruxellois se déplaçaient ce dimanche à Ostende (ou plutôt à Roulers où les Côtiers ont déménagé pendant la rénovation de leur stade) peu convaincant en ce début de Play-offs I avec un petit point pris sur 12. Mais les Mauves vont très vite déchanter.

Silvio Proto

Besnik Hasi avait choisi de titulariser Olivier Deschacht, sous infiltration et diminué, plutôt que Büttner, très décevant à Gand. Au back droit, c'est Stéphane Badji qui a dû, à nouveau, dépanner. Cette défense anderlechtoise "bricolée" va vivre un début de match plus que délicat. Dès la 7e minute de jeu, Ostende ouvrira ainsi le score sur sa première opportunité franche. Joseph Akpala, esseulé au deuxième poteau sur un coup de coin venu de la gauche, va facilement tromper Silvio Proto de la tête (1-0).

Anderlecht qui, à 0-0 s'était créé une occasion en or sur un tir de Dennis Praet repoussé sur la ligne par Didier Ovono, tentera de prendre le jeu à son compte mais c'est le KVO qui va planter une deuxième rose au quart d’heure. L'ex-Anderlechtois Fernando Canesin, trouvé dans la profondeur par Berrier, va frapper en force. Son tir sera dévié par Bram Nuytinck, lobant de la sorte son propre gardien. Le but sera donc attribué plus que vraisemblablement au défenseur néerlandais du RSCA.

Peu avant le repos, les Anderlechtois auront l'occasion de se relancer mais Kara, isolé dans le petit rectangle, va propulser le cuir au-dessus de la cible. Et ce, de manière plutôt incompréhensible.

Pas de 2-1 mais le score va même grimper à ... 3-0 dans le temps additionnel. Au départ de l'action fatale, il y aura une perte de balle de Leander Dendoncker devant sa défense. Tout va ensuite aller trop vite pour l'arrière-garde mauve qui sera punie une troisième fois en une mi-temps sur un splendide croisé de Yassine El Ghanassy. C'était sans le moindre doute la pire première période du RSCA cette saison.

"On ne peut pas être champion en jouant comme cela", clamera d'ailleurs haut et fort Kara au repos.

En début de deuxième période, Besnik Hasi va prendre les risques s'imposant dans ces conditions et va ainsi faire monter deux éléments à vocation offensive, Idrissa Sylla et Filip Djuricic à la place de deux joueurs plus défensifs, Leander Dendoncker et Olivier Deschacht.

Mais cela n'aurait pas vraiment l'effet escompté. Peu après l'heure de jeu, les Anderlechtois auraient même pu (et même dû) être réduits à 10 suite à un coup volontaire de Kara sur Akpala. Ce geste de frustration du défenseur sénégalais sera sanctionné d'un carton jaune... orange.

A 13 minutes du terme, Steven Defour réduira l'écart d'une frappe puissante (3-1) mais ce but ne fera pas trembler une équipe d'Ostende qui, moins de cinq minutes plus tard, va inscrire un quatrième but par l'entremise du remuant Yassine El Ghanassy (4-1).

Cette réalisation va provoquer la colère des supporters d'Anderlecht dont l'un d'entre eux va monter sur la pelouse. Résultat, le match sera interrompu l'espace d'une dizaine de minutes par l'arbitre Wim Smet qui va exiger aux joueurs de rejoindre les vestiaires. Silvio Proto, capitaine du Sporting d'Anderlecht, ira discuter avec les supporters afin de calmer les esprits et permettre à la rencontre de s'achever dans de bonnes conditions. Ce sera le cas. Idrissa Sylla marquera le dernier but de la soirée et atténuera ainsi quelque peu la sévérité du score (4-2).

Le KVO a donc, et de quelle manière, décroché son premier succès en Play-offs 1. Celui-ci restera gravé dans l'histoire du club cher à Marc Coucke.

Ce revers risque, par contre, pour Anderlecht de peser lourd dans la course au titre. Les Bruxellois accueilleront Gand la semaine prochaine.

Les informations d'avant-match    

Après l’éclatante victoire du FC Bruges face à Zulte Waregem samedi, les Mauves doivent impérativement s’imposer sur la pelouse des côtiers pour revenir dans le sillage du leader. Les hommes de Hasi sont en confiance depuis le début de ces Playoffs. Avec trois succès et un partage, le bilan comptable est encourageant pour les Bruxellois.

Face à une équipe d’Ostende, qui n’a pris qu’un seul petit point en quatre rencontres, la tâche ne paraît pas insurmontable. Attention toutefois à l’excès de confiance.

Vanderhaeghe ne peut pas compter sur Cyriac et Locigno, tous les deux blessés. Pour le reste, tout l’effectif ostendais est disponible. Rozehnal retrouve une place en défense tandis qu’Akpala est maintenu à la pointe de l’attaque.

Au Sporting, la liste des blessés est impressionnante. Najar, Leya Iseka, Obradovic, Ezekiel et Suarez sont indisponibles. Hasi poursuit avec le même onze de base que contre Gand, avec une nuance : Deschacht pousse Büttner vers le banc.

Ostende : Ovono, Rozehnal, Godeau, Lukaku, Vandendriessche, Jali, Berrier, Siani, Canesin, Akpala et El Ghanassy
Anderlecht : Proto, Badji, Kara, Nuytinck, Deschacht, Tielemans, Dendoncker, Defour, Praet, Okaka et Acheampong

Loading...

Sur le même sujet

Kiss kiss pour les petits Prince du sport

Football

Articles recommandés pour vous