Andenne : Claude Eerdekens mieux que le roi Baudouin ?

Claude Eerdekens
02 oct. 2012 à 12:35Temps de lecture1 min
Par Colette Jaspers

Sur le site internet de l’opposition cdH-IC*, un petit article suffit pour décrire le " phénomène Claude Eerdekens ". En 1972, il devenait le plus jeune bourgmestre de Belgique, aujourd’hui il est celui qui occupe son siège depuis le plus longtemps en Wallonie. Avec quarante ans de règne sur Seilles, puis Andenne, l’homme ridiculise les durées de pouvoir de Napoléon 1er ou Kim-Jong-Ill, banalise la longévité d’Henri IV et met même sept années dans la vue de Mao… Dans deux ans, il fera aussi bien que le roi Baudouin, mais il lui sera sans doute difficile de rattraper Louis XIV qui a gouverné septante-deux ans. Surtout que le mayeur andennais a annoncé qu’il ne serait plus candidat bourgmestre en… 2018 ! D’ici là, l’opposition a encore du pain sur la planche.

Il y a six ans, Claude Eerdekens s’offrait une nouvelle  majorité absolue avec dix-neuf élus sur vingt-sept. Et pourtant, il décide à nouveau d’ouvrir cette majorité aux deux conseillers MR, mais sans leur donner d’échevinat. Voilà déjà un parti de moins pour s’opposer à lui. Du coup, c’est le cdH et Ecolo qui s’en sont chargés. Et largement. Les séances du conseil communal ont parfois été kilométriques (malgré à peine quatre élus humanistes et deux verts). Des heures d’interventions qui ont surtout permis, à défaut de faire changer d’avis le collège communal 100% PS, de se faire connaitre en vue du scrutin. Philippe Mattart a repris les rênes côté cdH-IC  et compte sur son image de chef de cabinet du ministre wallon André Antoine pour booster son parti.

Quant à Ecolo, Hughes Doumont et Cécile Cornet ont pris de l’assurance et… des coups. Durant cette législature, le mayeur les a qualifiés lors d’un conseil épique "d’eunuques politiques ", " d’impuissants ", de " fanatiques " ou encore de " salopards ", rien que ça. Le parti vert en a aussi pris pour son grade dans la bouche de Claude Eerdekens avec des qualificatifs comme " khmers verts ", " Khadafi " et, pour un ministre wallon Ecolo, de " nul parmi les nuls ". Bref, une alliance rouge-verte parait hautement improbable à Andenne. Claude Eerdekens a en tout cas promis qu’il allait désormais se calmer. Quant à envisager une retraite politique, c’est une autre affaire.

 

Bruno Schmitz

Articles recommandés pour vous