Moteurs Formule 1

Alonso se paie les petites équipes

Fernando Alonso
10 déc. 2015 à 18:55Temps de lecture1 min
Par De notre partenaire F1i.com

Fernando Alonso estime que les dirigeants de la Formule 1 ont tendance à se préoccuper de trop des petites équipes au détriment des écuries de pointe. L’Espagnol regrette particulièrement l’interdiction quasi-totale de pouvoir réaliser des essais privés en cours de saison. Cette mesure a été décidée il y a plusieurs années afin de réduire les coûts en F1, surtout pour les écuries privées. Quand il lui a été demandé comment la F1 devrait être en 2017, saison lors de laquelle le sport est supposé faire sa révolution, Alonso répond : "On devrait avoir des moteurs plus puissants, des monoplaces avec plus d’appui aérodynamique, ainsi que plus de liberté pour les équipes au niveau du développement et plus d’essais privés."

"Je suppose que nous devrions revenir à ce qu’était la F1 il y a dix ans", ajoute Alonso, qui a effectué ses débuts en catégorie reine en 2001, il y a quatorze ans. "Je sais que parfois c’était plus cher, même si j’en doute car maintenant avec les simulateurs ultra-sophistiqués et toutes les autres technologies que nous avons, les coûts ont augmenté. Mais là où je veux en venir, c’est que si certaines équipes ne peuvent pas se permettre de participer à des essais privés, c’est leur problème." "En foot, le Real Madrid peut se permettre d’acheter certains joueurs que d’autres équipes ne peuvent pas s’acheter, et ils ne peuvent pas en être tenus responsables."

"En F1, il y a toujours le besoin de protéger les petites équipes. Mais parfois, si elles ne peuvent pas participer à des essais privés, cela devrait être leur problème", conclut-il.

Articles recommandés pour vous