Jupiler Pro League

Albert : "Certains joueurs ne peuvent pas ou ne veulent pas adhérer au plan tactique de MPH"

Albert : "Certains joueurs ne peuvent pas ou ne veulent pas adhérer au plan tactique de MPH"
22 avr. 2019 à 20:10 - mise à jour 22 avr. 2019 à 20:10Temps de lecture2 min
Par Martin Weynants

Au moment d'analyser les raisons de la défaite face à Genk, Michel Preud'homme a affirmé que si le Standard n'était pas au niveau, c'est parce que certains joueurs n'étaient pas à 100%. Dans la Tribune, les journalistes et consultants sont revenus sur ces déclarations.

Si MPH n'a pas cité de noms, les personnes présente sur le plateau l'ont fait. Un nom revient sur toutes les lèvres, celui de Mehdi Carcela. C'est d'ailleurs aussi l'avis de 47% de nos lecteurs.

Face à Genk, "il y avait une demi-équipe qui n'était pas à niveau". Mais "Mehdi est le premier nom qui saute aux yeux", affirme Philippe Albert. "Quand on l’a vu rayonner la saison dernière pour son retour et qu’on le voit maintenant, c’est un joueur complètement différent. C’est peut-être ce qui fait la différence".

A côté du Belgo-marocain, Marc Degryse pointe aussi Paul-José Mpoku. "Ce sont des joueurs importants qui doivent élever le niveau de l’équipe. Et ils n’ont pas été présents". "Carcela, Kosanovic, Laifis, Cimirot", énumère Stephan Streker qui ressort Razvan Marin et Zinho Vanheusden du lot.

Au-delà de ce constat, comment expliquer que Carcela qui a survolé les Play-offs l'an dernier ne soit pas au même niveau douze mois plus tard.

"Je pense qu’il a fait des play-offs terribles dans la perspective de la Coupe du Monde et je pense qu’Edmilson Junior avait fait de très gros play-offs dans la perspective d’un transfert", argumente Thierry Luthers. "Et si vous prenez les PO de l’année dernière, ce sont les deux joueurs qui ont tiré toute l’équipe. Le coach précédent donnait toute liberté à Carcela". Et "il ne devait faire aucun travail défensif", complète Albert. "Certains joueurs ne peuvent pas ou ne veulent pas adhérer au plan tactique de Michel Preud’homme".

Selon Degryse, le changement de coach ne fait pas tout. "Le groupe du Standard a moins de qualité que ceux de Genk et Bruges. Avec le noyau actuel, la troisième place est le maximum. C’est la première saison de Michel Preud’homme. Ils ont dû changer beaucoup de chose par rapport à l’entraîneur précédent (Ricardo Sa Pinto). Il manque une certaine régularité chez les joueurs". 

Stephan Streker prend le problème dans l'autre sens. "Si un staff s’enorgueillit de faire progresser des joueurs, il peut quand même se reprendre en question quant au fait que des joueurs ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes. Comme Carcela doit se remettre en question sur le fait qu’il était – et de très loin – le meilleur joueur du championnat et qu’aujourd’hui il est anonyme, le staff doit quand même se poser des questions sur le fait que des joueurs aient régressé. Hormis Edmilson, c’est la même équipe que l’an dernier qui a brillé en PO".

"Sur le long terme, tu as plus de certitudes d’avoir du succès avec Preud’homme qu’avec Sa Pinto. C’est pour ça que le Standard a été le chercher", rétorque Degryse.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous