Accès des malvoyants aux sites internet des services publics : la Belgique est en retard

Différentes icônes d'accessibilité sur un clavier d'ordinateur
23 sept. 2020 à 05:00 - mise à jour 23 sept. 2020 à 09:24Temps de lecture3 min
Par A. Lechien

Depuis ce 23 septembre 2020, pour se conformer à une directive européenne, les sites internet des services publics (administrations, provinces, communes) doivent être accessibles aux personnes en situation de handicap. Le but est de venir en aide aux 15% de la population qui souffrent d’un handicap visuel, auditif, cognitif ou moteur. De plus, cela améliorera également l’accès pour tous. Cette obligation d’accessibilité sera étendue aux applications mobiles des services publics à partir du 22 juin 2021.

L’accessibilité des sites internet et des applications mobiles par les personnes en situation de handicap est un des moyens de diminuer l’exclusion numérique. L’équipement des usagers, l’accès à une connexion internet ou le niveau d’éducation sont d’autres facteurs importants. Aujourd’hui remplir sa déclaration fiscale, prendre rendez-vous à l’hôpital ou dans une administration, acheter un billet de train et inscrire ses enfants dans une école : toutes ces démarches se font par internet. Or, les statistiques montrent régulièrement qu’une partie de la population ne peut pas accéder à ces services. Des associations aident les exclus du numérique à se débrouiller dans toutes ces démarches.


►►► À lire aussi : L'"informaticien public": un outil qui vient en aide aux exclus du numérique


Quelles sont les conditions à remplir pour qu’un site internet soit "accessible" selon cette directive ?

La version 2.1 niveau AA des Web Content Accessibility Guidelines (WCAG 2.1) répond à cette question. Des normes ont été définies par un groupe international d’experts. Le niveau AA correspond aux exigences du "Americans with Disabilities Act".

Voici quelques exemples de critères à remplir :

  • les vidéos en direct ou préenregistrées qui ont une piste audio doivent être sous-titrées,
  • si une information est présentée sous forme audio, elle doit aussi être disponible en version texte,
  • les images doivent contenir un texte alternatif descriptif pour les aveugles et malvoyants,
  • si l’internaute doit introduire des données, il doit pouvoir le faire sans limite de temps,
  • les internautes doivent pouvoir naviguer sur le site sans utiliser une souris (mais avec la touche "tabulation" Tab du clavier).

En Région wallonne, le décret de 2019 relatif à l’accessibilité des sites internet des organismes publics ne s’applique pas à ceux qui fournissent des services audiovisuels.

L'icône du service ReadSpeacke
L'icône du service ReadSpeacke RTBF

Quels sont les outils disponibles rendre plus accessibles les sites internet ?

Les sites de la RTBF utilisent ReadSpeaker, un outil qui transforme un texte en son grâce à la synthèse vocale. Pour l’utiliser, il faut cliquer sur une petite flèche rouge positionnée sous le titre d’un article.

Les paramètres de ReadSpeaker peuvent être adaptés
Les paramètres de ReadSpeaker peuvent être adaptés RTBF

Les paramètres de lecture peuvent être personnalisés afin d’augmenter l’accessibilité : modifier l’affichage ou adapter la vitesse de lecture, par exemple. Ce service est régulièrement utilisé par les internautes, et son usage a augmenté pendant le confinement à partir de mars dernier.

Les pièges à éviter

Il existe des organismes qui aident les services publics à rendre leurs sites internet plus accessibles et à se conformer à la directive européenne. L'association Eqla (anciennement Oeuvre Nationale des Aveugles), en collaboration avec l'ASBL Passe-Muraille, a testé une série de sites web publics et le résultat met en lumière de nombreuses failles d'accessibilité, qui empêchent les personnes en situation de handicap de pouvoir effectuer démarches administratives les plus élémentaires. Ces associations ont réalisé une vidéo de sensibilisation qui met en évidence 5 pièges auxquels sont confrontés les internautes porteurs de handicap.

Clavier Braille
Clavier Braille zlikovec - Getty Images/iStockphoto

La Ligue Braille propose une aide aux malvoyants qui ont besoin d’accéder aux sites internet. Elle peut former les travailleurs qui veulent poursuivre une carrière avec une déficience visuelle. La Ligue Braille donne des conseils pour adapter le poste de travail, et y adjoindre des aides techniques.

Il existe des barrettes Braille à ajouter au clavier d’ordinateur classique. Une vidéo-loupe parlante permet d’agrandir un écran classique, et de "faire lire" un texte grâce à la synthèse vocale.

Emploi : un challenge quand on est aveugle ou malvoyan

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Des aides publiques existent pour rembourser du matériel adapté à usage professionnel.

Pour en savoir plus :

Le portail fédéral Belgian Web Accessibility Office

Le portail d'information sur l'accessibilité Acces-i

Le Collectif Accessibilité Wallonie Bruxelles

L'association Eqla

AnySurfer livre des conseils pour rendre les sites internet public plus accessibles

Articles recommandés pour vous