Un jour dans l'histoire

A lire : 11 septembre 2001, le jour où tout a basculé

10 sept. 2021 à 10:30 - mise à jour 11 sept. 2021 à 06:31Temps de lecture3 min
Par Christian Rousseau

On se souvient tous de ce que l’on faisait le 11 septembre 2001 lors des attentats du World Trade Center à New York. Héloise Chochois et Baptiste Bouthier viennent de publier un roman graphique " 11 septembre 2001, le jour où le monde a basculé ". L’occasion de replonger sur ces événements. Extraits choisis.

 

Construit en deux temps, ce documentaire raconte cette journée historique de l’intérieur en suivant plusieurs points de vue, et dresse un bilan du 11 septembre, dans les jours, les semaines et les années qui suivent, montrant le bouleversement international de cet événement dont les conséquences se font encore sentir aujourd’hui.

 

En résumé

Les attentats du 11 septembre 2001, ce sont 4 avions, dont 3 vont atteindre leur cible. Après coup, on saura qu’il s’agissait d’une antenne de terroristes habitant sur le sol américain. Ils ont embarqué dans plusieurs avions décollant de différents aéroports. Les destinations étaient différentes sans logique particulière.

4 cibles seront visées

  • Les deux tours du World Trade Center à New York
  • Le pentagone
  • La 4e cible ne peut pas être sûre à 100% mais on croit que la Maison Blanche était visée.

Si le 4e avion manque sa cible, c’est parce qu’il décolle alors que les 3 autres ont déjà atteint leur cible.

Les Il y a déjà des téléphones portables. Les passagers du 4e avion vont se rebeller contre les terroristes et l’avion va se crasher en Pennsylvanie.


►►► A lire aussi : Les héros du vol oublié


 

Le rôle des pompiers

Ce roman graphique relate également le rôle des pompiers. Ils ont fait le job dans des conditions dantesques. Leurs radios ne fonctionnent plus. Ils vont monter dans les tours pour éteindre les incendies.

" Avec le recul, ça paraît improbable comme objectif. Vu l’ampleur du feu et la vitesse avec laquelle les tours vont s’écrouler. "

Les ascenseurs ne fonctionnent plus. Ils doivent monter étage par étage avec tout leur équipement. Les impacts sont au 90e étage.

 

Ça ne pouvait que mal se passer. Ils n’étaient pas préparés à cela. Personne n’était préparé.

 

A 10h05, la tour numéro 2 s’effondre. C’est la sidération. On se retrouve avec un président George W bush. Il apprend les événements alors qu’il est en visite dans une école maternelle.

Lui et ses proches conseillés sont désemparés. Ils vont réagir mais lentement. L’avion Air Force One va tourner longtemps dans le ciel. On ne sait pas où aller.


►►► A lire aussi : Mais qu’a fait George W. Bush après avoir quitté l’école de Sarasota le 11 septembre 2001 ? Récit d’un long voyage présidentiel


 

72 heures d’enquête ont suffi pour désigner un coupable

C’est Ben Laden et Al Quaida. Pour les responsables américains, l’explication est simple. Il n’y a qu’eux pour mener une telle action. Ce sont les seuls qui ont la logistique nécessaire.

C’est un groupe terroriste connu. Le fait qu’il s’en prenne aux USA n’est pas surprenant. C’est l’ampleur de l’attaque qui surprend.

 

7 octobre 2001, l’opération Liberté Immuable se met en branle. Et avec elle, toute la communauté internationale va suivre les USA.

" Ben Laden se trouve en Afghanistan, les talibans refusent de l’extrader. Donc il faut aller en Afghanistan "

Tout le monde embraye dans cette opération. Il y a un blanc-seing.

 

Un climat de psychose

 

A la même époque, il y a eu l’épisode de l’anthrax. Cette poudre blanche toxique. Plusieurs enveloppes en contenant seront envoyées. Dans un climat déjà très tendu, la psychose va se développer un peu partout dans le monde.

"En France, on va retrouver des barrières et des policiers devant les écoles. Les poubelles publiques seront scellées et les fouilles au supermarché monnaie courante."

Il y a cette croyance que tout est danger

 

Le sentiment national après les attaques est à son maximum. Il y a une union nationale très forte. Aux Etats-Unis, cet état de peur va mener à l’adoption d’une loi toujours en vigueur : le Patriot Act

C’est un document qui limite les libertés fondamentales. Il augmente le pouvoir des agences de renseignements américaines. Il permet de contrôler n’importe qui, d’arrêter des gens sur des simples soupçons de terrorisme sans avoir à amener des preuves étayées

Le sentiment de vengeance est tellement fort qu’il justifie n’importe quoi.

Loading...

Héloise Chochois et Baptiste Bouthier

11 septembre 2001, le jour où le monde a basculé

Editions Dargaud

Articles recommandés pour vous