À Cannes, le public a pu rendre hommage à Annie Cordy avant les funérailles de ce samedi

Annie Cordy : le public s'incline devant son cercueil à Cannes

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

11 sept. 2020 à 18:50 - mise à jour 11 sept. 2020 à 18:50Temps de lecture2 min
Par RTBF

Les funérailles d’Annie Cordy, décédée vendredi dernier, auront lieu ce samedi après-midi dans le sud de la France, à Cannes. Une cérémonie en deux parties, d’abord à la Butte Saint-Cassien, sur les hauteurs de la ville. Un moment musical, avec des prises de parole, en plein air, d’une durée d’environ une heure trente et auquel le public pourra assister. Ensuite, place aux funérailles en tant que telles. La chanteuse sera inhumée au cimetière Abadie, dans le caveau familial avec ses parents.

Le public a déjà pu, durant quatre jours, se recueillir devant le cercueil d’Annie Cordy. Celui-ci a été exposé dans une salle de la maison funéraire de l’Athénée à Cannes et un registre des condoléances était accessible jusqu’à ce vendredi. Comme a pu le constater la RTBF, les bouquets de fleurs étaient très nombreux sur place : ceux d’anonymes mais aussi d’Albert II et Paola, une gerbe de la princesse Astrid et Lorenz, une autre de la famille de Luis Mariano, avec lequel Annie Cordy a joué au cinéma.

Il fallait que je sois là pour rendre à Annie Cordy tout ce qu’elle nous a donné

Sur le cercueil, c’est le portrait d’une Annie Cordy riant aux éclats qui a été posé. Des amis, des proches, des fans, tous sont venus s’incliner devant l'artiste aux multiples talents. Un anonyme explique avoir fait 700 kilomètres jusqu’à Cannes pour l’occasion. "Il fallait que je sois là pour rendre à Annie Cordy tout ce qu’elle nous a donné, en tendresse, en amitié, en simplicité et rendre tout le bonheur qu’elle a pu donner", explique celui-ci, visiblement ému.

Un musicien est présent également. "J’ai travaillé avec elle, alors que j’étais tout jeune musicien tromboniste au Théâtre des Arts de Rouen", raconte-t-il. "On donnait 'Hello Dolly'. Et c’était pour moi mon premier cachet en tant que musicien professionnel. C’était un souvenir inoubliable. Et c’est pour cela que je suis venu rendre hommage aujourd’hui à Annie Cordy."

Sur le registre de condoléances, les mots sont couchés et les souvenirs remontent à la surface. "Elle nous a fait beaucoup rire. Il y a eu les films d’opérette avec Luis Mariano, ses chansons, ses fous rires. Toujours de bonne humeur", rappelle cette dame. "Vous voyez : j’ai la chair de poule. Elle va nous manquer. Au jour d’aujourd’hui, avec tout ce que nous vivons, le confinement et tout ce qu’on va vivre dans l’avenir, elle aurait été bien à nos côtés, en chantant, en dansant, comme elle le faisait", conclut cette admiratrice, masque sur le visage.

Sur le même sujet

Larmes, émotions et sourires : "Trois notes de musique" pour dire adieu à Annie Cordy (vidéos)

Articles recommandés pour vous