6000 Belges passent les fêtes sous le soleil de la Mer rouge

6000 Belges passent les fêtes sous le soleil de la Mer rouge
25 déc. 2013 à 10:00Temps de lecture2 min
Par Thi Diem Quach

Des décorations de Noël, un peu partout, dans les hôtels, sauf qu’à El Gouna, le père Noël n’a pas vraiment besoin de son manteau d’hiver. A 3 700 km de la Belgique et bien loin de la grisaille de notre pays, les Belges se prélassent sous une météo ensoleillée et plutôt clémente, en moyenne 25° en cette période. C’est même d’ailleurs l’argument numéro UN des vacanciers. " J’avais envie de soleil en plein mois décembre et puis, les prix sont aussi très très abordable ", raconte Christophe Lievens.

Certains disent même que c’est le paradis à petit prix, mais si tout parait paisible non loin des eaux turquoises, l’Egypte n’a pas été tout à fait calme, ces derniers mois. Pour Julie Dejardin et sa famille venus passer une semaine à la Mer Rouge, le choix de l’Egypte s’est fait naturellement, mais pas sans craintes. " Mes proches nous on dit que nous étions fous de venir ici. J’ai quand même appelé le ministère des Affaires étrangères et on nous a indiqué qu’il n’y avait pas de dangers. Et en effet, il n’y a rien du tout ici."

Etat d’urgence décrété

En juillet dernier, Mohammed Morsi est renversé par l’armée et de nombreuses manifestations s’en sont suivies dans le pays. Une situation qui a embrasé l’Egypte. Le 14 août, l’état d’urgence a même été décrété. Didier Reynders (MR), le ministre des Affaires étrangères a déconseillé aux Belges de se rendre en Egypte. Les vols ont, tout simplement, été suspendus au départ la Belgique. Entre la mi-août et la mi-novembre, 80 complexes hôteliers ont fermé leurs portes à la mer Rouge et 45 000 personnes ont perdu leurs emplois.

Une situation confirmée par Christophe Lambrecht, un hôtelier belge, il n'a pas licencié son personnel pendant la période d''état d'urgence... Mais très clairement, de septembre à fin octobre, pas un seul vacancier belge dans ses hôtels. " A la mer Rouge, tout le monde vit du tourisme. J’ai dû fermer temporairement cinq hôtels sur douze et les temps ont été difficiles. Heureusement que nous avons la clientèle fidèle qui revient et c’est ce qui sauve notre saison hivernale ", insiste Christophe Lambrecht.

Conséquences de ces quelques mois d’instabilités, les réservations sont en chute libre pour cette fin d'année... Jusqu'à moins 35% de fréquentation dans certains hôtels par rapport à l'année dernière. Mais pour attirer les touristes et les Belges à revenir aux pays des Pharaons, les prix des séjours vers l'Egypte ont été bradés. De moins 15 à moins 40% dans certains complexes hôteliers. Et cela semble payer...En tout, près de 6000 belges passeront les fêtes d'année sous le soleil de la mer Rouge.

Thi Diêm Quach

Articles recommandés pour vous