Ligue 1 - Football

30.000 Montpelliérains fêtent leurs héros

La joie à Montpellier
21 mai 2012 à 19:10 - mise à jour 21 mai 2012 à 19:11Temps de lecture1 min
Par Belga News

Avec une heure de retard sur le programme des festivités, tant le bus à impériale a eu du mal à progresser, Mapou Yanga-Mbiwa, le jeune capitaine de l'équipe, a levé lundi le trophée "Hexagol" devant quelque 30.000 personnes selon la police.

Un à un, tous les joueurs ont ensuite reçu une réplique de la récompense sur un podium installé devant l'Opéra-Comédie, face à leurs supporteurs pas refroidis par le crachin qui s'est abattu toute la journée sur la préfecture héraultaise.

"On a des joueurs extraordinaires qui chantent, dansent, communient avec les supporteurs. C'est rare. Il y a avait eu Lille l'an passé, c'était une bande de copains. Cette fois, c'est nous", constate le président du club, Louis Nicollin, dans un court entretien avec l'AFP.

Coiffure en iroquois aux couleurs du club, comme il l'avait promis en cas de titre il y a quelques semaines, "Loulou" est aux anges.

Alors que le gratin local se presse dans l'Opéra, la fête est d'abord celle des supporteurs agglutinés sur la place de la Comédie.

"C'est le plus beau jour de ma vie", livre sans retenue Bouba, 34 ans, vice-président de l'association de La Butte La Paillade, de retour d'Auxerre.

"On attendait ça depuis notre naissance", affirment en choeur Marjolaine Leclerc et Marion Ollier, 21 ans, maquillées aux couleurs du club.

Ce succès, les supporteurs l'attribuent à tous les joueurs ainsi qu'à l'entraîneur René Girard et son staff. Mais surtout à son emblématique président.

"On doit lui faire une statue", lancent Marjolaine et Marion.

Belga