25 résidences-services inaugurées à Havré

25 résidences-services viennent d'être inaugurées et attendent les premiers locataires pour le début janvier
20 déc. 2017 à 16:40 - mise à jour 20 déc. 2017 à 17:37Temps de lecture1 min
Par Thibaut Deplanque

La maison de repos et de soins du Bois d'Havré vient d'inaugurer 25 "résidences-services". Il s'agit d'habitations pour des personnes de minimum 60 ans qui gardent une certaine autonomie. Visite des lieux avant l’arrivée des premiers locataires prévue pour le début du mois de janvier.

Le cadre est paisible en bordure du bois d’Havré. Les 25 résidences-services sont toutes de plein pied, font chacune 50 mètres carré et disposent d’une chambre d’une salle de bain et d’une cuisine équipée. Mots clé autonomie et liberté: " Ici les gens disposent d’un logement et d’un encadrement " explique Johan Vanlathem, le directeur de la maison de repos. " Ils restent totalement indépendants et libres de faire que qu’ils veulent, quand ils veulent et comme ils le veulent. C’est une résidence ouverte. La seule chose qu’on leur demandera est de nous prévenir en cas d’absence prolongée pour que l’on ne lance pas des avis de recherche. " Les personnes qui n’ont pas ou plus de véhicule peuvent bénéficier de services comme le taxi social.

Un point d'eau et un terrain de pétanque ont été aménagés pour les futurs résidents

Un environnement idyllique qui aura un coût

Les lieux ont été pensés de manière à recréer l’atmosphère d’un petit village. Une petite place, un point d’eau et même un terrain de pétanque. Mais ce cadre presque idyllique aura un coût. 1350€ de loyer par mois et par habitations que les locataires devront meubler eux-mêmes. " Le CPAS ne va pas faire de bénéfices " détaille Marc Barvais, président du CPAS de Mons. " Notre but c’était d’avoir la rentabilité de l’investissement, de pouvoir maintenir et entretenir les lieux et d’avoir du personnel capable d’assurer un service de qualité. " Avec l’ouverture de cette résidence, deux emplois directs vont être créés.

Les occupants, 2 maximum par résidences, pourront avoir un animal de compagnie. S’il y aura toujours des infirmières de garde pour les urgences médicales, les soins chroniques ne seront pas pris en charge par la maison de repos. Montant total des travaux : plus de 4 millions d’euros. Actuellement, 50% des logements sont déjà loués.

Chaque habitation est munie d'une cuisine équipée
Chaque habitation est munie d'une cuisine équipée Thibaut Deplanque

Articles recommandés pour vous