Diables Rouges

2020, l'année de l'explosion pour un Saelemaekers épatant

Alexis Saelemaekers
26 déc. 2020 à 12:30Temps de lecture3 min
Par Giovanni Zidda

On ne sait pas encore ce que l’avenir lui réserve mais on peut d’ores et déjà l’affirmer : l’année 2020 est une année charnière pour la carrière d’Alexis Saelemaekers. Transféré à Milan en janvier dernier, le Bruxellois de 21 ans a gravi les échelons au fil des mois pour s’imposer en tant que titulaire dans l’équipe leader de Serie A en s’offrant au passage une première convocation et des premières minutes avec les Diables rouges de Roberto Martinez. Une trajectoire inimaginable il y a douze mois encore lorsqu’il endossait le maillot d’Anderlecht

Talentueux mais pas indiscutable à Anderlecht

Alexis Saleelemaekers et Mergim Vojvoda
Alexis Saleelemaekers et Mergim Vojvoda Belga

Lancé dans le grain bain de la Pro League en février 2018 par Hein Vanhaezebrouck alors qu’il n’a que 18 ans, le ket de Berchem Sainte-Agathe s’affirme d’emblée et confirme la saison suivante malgré des hauts et les bas qui suivent ceux de son équipe.

Une inconstance sans-doute liée à la diversité des rôles qu’il occupe. Trimballé du flanc droit au flanc gauche pour colmater les brèches, aligné tantôt en tant qu’ailier tantôt en tant qu’arrière latéral, il a parfois eu du mal à s’y retrouver. Parfois trop fougueux mais toujours généreux, il lui arrive d’être trompé par son audace et son envie de bien faire qui se transforment en pertes de balle dangereuses ou excès de colère déplacés.

Des imperfections qui ne lui permettent pas de faire l’unanimité du côté de Saint-Guidon. L’offre de l’AC Milan lors du mercato hivernal tombe donc à pic pour les dirigeants bruxellois, demandeurs de cash pour renflouer les caisses d’un club en difficulté. Ils encaisseront finalement 7 millions pour laisser partir leur poulain (3,5 millions sous forme de prêt avec option d’achat et 3,5 millions supplémentaires lorsque cette option sera levée).

"Alexis, c’est ton moment, rends-nous fiers !", lançait Vincent Kompany au moment du transfert. Une exhortation que Saelemaekers allait suivre à la lettre.

>> A LIRE AUSSI : Alexis Saelemaekers invité de La Tribune après avoir signé à Milan

L’ascension d'Alexis Saelemaekers

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Un départ en sourdine avant la consécration sur l’aile droite

Arrivé sur la pointe des pieds en Lombardie, Saelemaekers a encore tout à prouver. Second couteau méconnu par le grand public italien, il va devoir prendre patience et travailler avant d’éclore.

Un nouveau pays, une nouvelle langue à apprendre, un nouveau championnat, un autre niveau. L’adaptation du jeune bruxellois prend quelques mois. Employé au compte-gouttes par un Stefano Pioli à la recherche de stabilité après son arrivée en cours de route, Saelemaekers doit encore jongler entre sa position d’ailier et d’arrière latéral.

Pioli finira par trancher… après le confinement et l’interruption printanière de la Serie A : Saelemaekers jouera toujours sur l’aile droite.

Définitivement rassuré, l’ancien anderlechtois va participer activement à la série de 12 matches sans défaite réussie par les Milanais entre la reprise et la fin du championnat 2019-2020. Aligné 11 fois sur 12, il va même signer le premier de ses quatre buts avec les Rossoneri, le 18 juillet contre Bologne.

Loading...

Un coach et des équipiers qui ont 100% confiance en lui

Zlatan Ibrahimovic et Alexis Saelemaekers
Zlatan Ibrahimovic et Alexis Saelemaekers AFP

Saelemaekers semble enfin avoir trouvé la confiance qui lui manquait et qui lui est désormais transmise par le coach et des équipiers expérimentés et réconfortants qui l’encadrent… sans doute ce qui lui manquait à Anderlecht.

Le Diable rouge l’a lui-même reconnu lors d’une interview avec Eleven en soulignant le rôle de Zlatan Ibrahimovic. "Zlatan est quelqu’un que j’apprécie vraiment. Quand je suis sur le terrain, il m’aide à rester concentré et à donner le meilleur de moi-même. Etre aussi attentionné et essayer de pousser les autres vers leurs limites, c’est une grande qualité. J’avais besoin d’une personne comme ça dans ma carrière pour pouvoir exceller."

Travailleur, il va continuer sur sa lancée en cette première partie de saison 2020-2021 avec 13 rencontres de Serie A disputées dont 11 en tant que titulaire. "Je ne le connaissais pas avant qu’il signe ici. Il a beaucoup travaillé, et il s’est amélioré de jour en jour en montrant une attitude irréprochable", déclarait récemment Pioli à son propos.

Un statut enviable dans une équipe qui a aligné 26 rencontres de Serie A sans défaite et qui trône en tête d’un championnat qui retrouve tout doucement son glorieux passé.

Loading...

Les Diables rouges : la cerise sur le gâteau

Alexis Saelemaekers
Alexis Saelemaekers Belga

Cette montée en puissance a forcément attiré le regard du sélectionneur national Roberto Martinez, désireux d’élargir son noyau mais aussi de faire souffler ses cadres lors d’une saison fatigante pour les organismes.

La première convocation de Saelemaekers tombe en octobre pour le match amical contre la Côte d’Ivoire. Titularisé sur le côté droit du milieu de terrain dans le 3-4-3 dessiné par Martinez, il sera convaincant et s’offrira même un premier assist avec les Diables rouges en servant parfaitement Michy Batshuayi.

"Ce match a été une formidable expérience pour moi, je ne pouvais pas rêver mieux pour mes débuts", déclarera-t-il après la rencontre.

Rappelé un mois plus tard pour l’autre match contre la Russie, il devra finalement laisser sa place à Thomas Foket à cause d’une blessure. Un retour en équipe nationale sans doute reporté à 2021 pour le Milanais qui ne peut plus se cacher et doit désormais viser une place dans les 23 pour le prochain Euro.

Belgique - Côte d'Ivoire : 08 octobre 2020 (1-1)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous